Partagez | 
 

 Et ils vécurent heureux... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Et ils vécurent heureux... ou pas   Mer 21 Jan - 11:55

Tu le regardes comme s’il n’y avait que lui qui comptait pour toi. Tu ne pouvais t’empêcher de sourire lorsque tu le regardais dans les yeux. C’était la personne la plus chère à tes yeux et tu savais que c’était la même chose pour lui. Jamais tu ne pourrais aimer quelqu’un plus que tu ne l’aimais lui. Il prit tes mains gentiment avec les siennes et se rapprocha. Tu fermas les yeux et le laissa s’approcher tendrement de toi. Tu l’attendais depuis si longtemps ce baiser…

« COUPER »

Et ainsi allait se terminer le prochain épisode du Love show qui mettait en scène Dae Hyun et Soo Mi. Aujourd’hui, c’était une journée bien spéciale. Soo Mi et Dae Hyun venait de se « marier ».  Vous aviez eu droit à une jolie petite cérémonie dans un studio. On avait invité certains de vos soi disant amis et ça avait été une jolie petite fête. Puis, le studio avait été changé pour que vous puissiez prendre les fameuses photos de mariage qui venait avec. Alors voilà, ça faisait plus de deux heures que vous vous faisiez prendre en photos en plus d’être filmé. Il faut avouer que le résultat était plus réussi selon toi. Dae Hyun était très beau dans son complet alors que tu portais une jolie robe blanche qui t’allait à merveille. Tu avais peine à croire que tout ça n’était qu’une apparence. Vous aviez tellement bien faite votre travail que ça ne paraissait pas du tout qu’en réalité, vous n’étiez pas capable d’avoir une conversation de plus de trois mots. C’est sûr que c’était facile pour toi. Tu ne détestais pas Dae Hyun. Ça semblait plutôt être lui qui te détestait pour une raison qui t’échappait. Tu avais toujours été amicale avec lui. Tu avais espéré que de participer à cette émission allait vous rapprochez et tu avais même espérance que vous alliez redevenir aussi proche qu’avant.  Oui, et bien tu étais carrément dans le champ. Dae Hyun n’avait fait aucun effort pour être gentil aussitôt que la caméra était fermée. Ça te soulait, car tu aurais vraiment aimé que vous redeveniez amis, mais c’était trop lui demander.

« Les photos sont vraiment géniales, tu trouves pas? »

Tu lanças un regard à Dae Hyun, mais il s’éloignait déjà. Tu soupiras. Pourquoi t’ignorait-il ainsi? Qu’avais-tu fait pour mériter ça? Tu ne comprenais simplement pas. Tu le rattrapas rapidement, -tes talons claquant sur le plancher rendant l’approche peu subtile- et lui attrapa le poignet.

« Tu sais, généralement, on prend le temps d’être le moindrement poli avec ces collègues de travail. Tu sais le genre tu as fait du bon travail ou un simple à la prochaine. C’est trop te demander? »

Tu soupiras, exaspérée. Ce n’était pas facile de supporter sa mauvaise humeur. Elle aimerait tant comprendre pourquoi il était devenu soudainement si bête avec toi. Tu te souvenais pourtant parfaitement que vous étiez très proches. Vous trainiez tout le temps ensemble lorsque vous étiez au Japon.

« J’ai rien fait de mal, alors tu pourrais te forcer un minimum pour être amical. Même si tu fais semblant, ce serait déjà un début. »

_________________
Kim Soo Mi
avatar

Avatar : Kim Yura [Girl's Day]
Messages : 50
Rival Since : 04/08/2014
Idole
Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux... ou pas   Sam 24 Jan - 3:47

Pire tournage ever que celui de ton union avec cette Kim Soo Mi que tu détestes tant.  Quand tu penses que pour les bienfaits de la télévision tu as du… poser tes lèvres sur les siennes, même pour un seul instant… si court fut-il.  Heureusement, tu as préparé ta brosse à dent, qui t'attend dans le sac que ton manager a conservé pour toi. Une fois le dernier coupé lancé, tu te dépêches de te retirer.  Regarder les photos?  Pourquoi faire?  Ce n'est pas comme si tu peux t'y admirer à loisir.  Même si tu t'es amélioré depuis tes débuts, il n'en reste pas moins qu'attraper le bon angle demeure un important défi dans ta vie d'idole.  Si ça amuse Soo Mi de regarder ces photos factices, qu'elle le fasse, mais tu ne vas pas supporter sa présence plus longtemps que nécessaire.  Tu ne prends même pas la peine de la saluer avant de partir.  Votre comportement mutuel doit sûrement surprendre les autres membres de l'équipe de tournage, considérant que vous savez vous montrer si touchant l'un envers l'autre dans votre fausse relation de couple.  Qui croirait qu'une fois les caméras fermées vous ne pourriez même pas vous adresser la parole.

Tu es en routes vers la salle de bain des hommes, ton tube de brosse à dent à la main, prêt à te débarrasser du désagréable sentiment qui te dégoûte.  Dire qu'autrefois, tu en aurais été plus que ravi, près à en mourir de joie, pour être bien honnête.  Les temps changent.  C'était sans compter le caractère de ta partenaire.  Tu dégages d'un geste sec ton poignet de sa main, tu sens presque ta peau brûler à l'endroit où elle t'a touché.  Horrible femme.  Si ce n'était pas une fille justement, tu ne te gênerais pas du tout pour lui envoyer quelques baffes en pleine gueule.  Ça lui ferait du bien à elle et son égo démesuré de fausse sainte-nitouche.  Si tu avais su quel était son caractère bien avant, tu n'aurais jamais entretenu la moindre relation avec une fille comme elle.  Ah ça non.

« Non mais tu veux bien me lâcher les baskets?  Rien à foutre des relations collègues.  Si t'es pas contente, t'as qu'à changer de partenaire. »

Bien sûr, il faut qu'elle reparte à la charge avec sa prétendue innocence, elle qui est libre de toute tache et de tout péché, bien sûr.  Ras le bol.  Tu l'attrapes par les poignets et la plaque contre le mur et approche ton visage du sien.

« Contrairement à certaines personnes, je ne fais semblant qu'à l'écran.  Je me montre vrai devant les autres. »

Tu lui décroches un regard de dégoût.  Il est vrai, t'approcher d'elle te cause des mouvements de révulsion.  Tu as presque envie de vomir en la voyant, parfois dans tes plus mauvais jours.  Toute la souffrance qu'elle t'a causé, en te faisant croire qu'elle était intéressée par toi, en te donnant de faux espoirs toute cette année que vous étiez ensemble au Japon.  Tu n'arrives pas à lui pardonner.

Tu jettes un regard derrière vous : personne ne semble encore vous avoir remarqué, mais tu ne vas pas tenter ta chance et pousser trop loin.  Tu maintiens solidement dans ta main gauche son poignet droit et la tire à ta suite, ne te souciant nullement de savoir si tu lui fais mal ou même si elle veut bien te suivre.  Elle t'a mené par le bout du nez pendant douze mois, tu peux le faire pendant 12 minutes.

Tu trouves un genre de petit… enfin pas un placard, mais une petite salle à peine plus grosse qu'un placard et l'y pousses sans trop de ménagement.  Tu refermes la porte derrière toi avant de la verrouiller.  Comme ça personne ne vous dérangera.  Tu tires sur le cordon de la lumière : il n'y a pas de vitre dans la porte, personne ne se doutera que vous y êtes.

« Alors, puisque tu souhaites tant passer du temps de qualité avec moi, voilà.  Qu'est-ce que tu penses de mon choix?  Pas mal hein? »  Tu ricanes.  Oh, si elle pense s'en tirer aussi facilement qu'autrefois.  Tu n'es plus aussi jeune et aussi naïf que tu l'étais quand tu étais adolescent.  Tu as mûri depuis le temps et tu ne te laisses plus marcher sur les pieds, ni laisser piétiner tes sentiments.  Cette époque est révolue, c'est toi qui mène la danse maintenant.

Tu attrapes son menton entre ton pouce et ton index, levant son visage vers le tien, la forçant à soutenir ton regard et la repoussant vers le fond de la pièce exiguë.  « Je ne suis pas trop en retard j'espère dans tes plans sans cœur cette fois?  La différence, c'est que je ne mords pas deux fois au même hameçon empoisonné.  Maintenant je sais quel genre de personne tu es, contrairement au passé.  Tu ne m'as rien fait?  Tu manques pas de culot pour oser me dire ça.  La seule raison pourquoi je ne t'ai encore rien fait c'est parce que tu n'es qu'une pauvre fille sans défense.  Mais si tu y tiens tant, continues à me pousser à bout et ne viens pas te plaindre après des conséquences, tu l'auras cherché toute seule. »

_________________

Her hair, body, waist, legs, even her other unspeakable parts. Saying I don’t care would be ridiculous as a guy I lose it just at her tiniest gestures. Girl, your temptations keep me away from my computer every night. For her, it’s lady first. Girls are like cold ice mountains? Let it go! A female that drives me crazy, provoking me every day. After fighting my hormones again today, I’ll pop my pimple. ©jangdogwoof
Choi Dae Hyun
avatar

Avatar : Jang Dong Woo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 175
Rival Since : 04/08/2014
Admin - Idole
Admin - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux... ou pas   Mer 28 Jan - 8:36

Tu savais que ce n’était pas nécessairement une bonne idée de provoquer Dae Hyun. En soi, ce n’était pas vraiment une provocation. Tu l’avais simplement arrêté pour mettre les choses au clair. S’il t’haïssait, c’était son droit, mais tu avais tout de même droit au respect. Vous êtes des professionnels, alors les chicanes de gamins, ça ne te regardait pas. Le Love Show devait continuer bien au-delà de l’émission. Si jamais les fans apprenaient que votre vraie relation était aussi mauvaise, l’émission ne pourrait pas continuer bien longtemps. Il fallait que votre petit jeu continue malgré l’absence de caméras. Dae Hyun ne semblait pas comprendre ça. En faite, le simple fait que tu le rattrapes pour lui parler sembler le sortir de ses gonds. Et tes paroles n’aident vraiment pas ton cas.


« Pourquoi changer de partenaire quand notre "couple" fonctionne très bien? Les fans nous adorent. »

Et c’était vrai. Votre couple était parmi les plus populaires de l’émission. Tu en étais d’ailleurs très fière. Il n’était pas question de ruiner tout ce travail à cause de sa satanée tête dure. Tu lui avais mentionné qu’il pouvait te détester mais qu’il pouvait très bien se montrer légèrement sympathique. Vous étiez collègues après tout. Ses paroles te laissent pourtant bien froide. De quoi parlait-il? Tu ne t’es jamais considéré différente devant et derrière les caméras. Il est bien vrai qu’il y avait quelques différences, mais c’était pareil pour tout le monde. Tu n’étais pas une exception. Et Dae Hyun non plus. Tu sembles le dégouter pour une raison qui t’échappe encore. Tu pensais que, comme toujours, il allait déguerpir pour éviter d’être en ta présence une seconde de plus. Or, il ne le fit pas. Au contraire, il te tira vers un endroit inconnu et tu le suivi dans dire un mot. À vrai dire, il te faisait un peu peur comme ça. Dae Hyun était du genre colérique et tu savais qu’il se pouvait qu’il se montre violent. Tu avais un peu envie de fuir, mais d’un autre côté, tu avais tellement attendu ce moment que tu te devais d’aller jusqu’au bout. Tu voulais savoir pourquoi il te détestait tant alors que vous étiez très proches auparavant. C’était comme si tu avais fait quelque chose de blessant… Mais à tes souvenirs, tu l’avais toujours bien traité.

Il semble avoir trouvé un endroit convenable et t’y pousse à l’intérieur. Il n’était définitivement pas très galant avec toi. Tant pis, tu subis sans broncher et tu attends. Peut-être auras-tu droit à des explications après tout ce temps. Malgré tout, tu as peur. Cet endroit est minuscule et sans fenêtres. S’il tente quoi que ce soit, personne ne pourra venir à ton secours. Et en plus, voilà qu’il verrouille la porte. Rien pour te rassurer. Il te parle alors de son choix d’endroit et ricane. Tu ne trouvas pas ça drôle du tout, mais tu tentes de te montrer courageuse. Après tout ce que vous avez vécu ensemble, il ne pouvait pas s’en prendre à toi. Tu y croyais et ça te donne un peu de courage. Il attrape alors ton menton entre ses doigts et te force à le regarder. Tu soutiens son regard sans peine. Puis, il te repousse et ton dos entre en contact avec le mur derrière toi un peu trop violemment. Tu ne dis rien, car tu ne veux pas te montrer faible. Cette discussion, ce sera un combat, tu le sens. Ce qu’il déblatère à ton sujet te redonnes du courage pour l’affronter. Tu ne comprends rien. Il t’accuse de quoi au juste? Qu’est-ce que tu as bien pu y faire pour qu’il se transforme en montre devant toi?


« Mais de quoi tu parles? »

Toi aussi, tu es fâchée maintenant. Tu ne comprends absolument rien. Quel plan? Quel hameçon empoisonné? En quoi avait-elle été différente de maintenant? Ça la rendait folle de ne pas comprendre.


« Explique-moi clairement bordel!!! Tu es là à agir comme si j’étais la pire vilaine du monde! Comme si je t’avais détruit! MAIS QU’EST-CE QUE J’AI FAIS EXACTEMENT? »

Tu tentes de garder ton calme, mais cette situation te dérange. Il te parle comme si tu n’étais qu’une moins que rien. Et comme si tu étais sensé savoir ce que tu lui avais fait. Tu n’en savais rien parce qu’il avait soudainement arrêté de te parler. Et il ne t’avait plus jamais parlé après.


« On formait un trio inséparable toi, moi et Sungwook au Japon. Tu étais mon meilleur ami! On s’entendait super bien! Et quand je suis revenu en Corée après cette année en Chine, voilà que tu me détestes. Qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu m’haïsses autant? »

Garder ton calme relevait du miracle, mais tu ne voulais pas t’abaisser à son niveau. Tu étais une professionnelle : tu ne te laissais pas dépasser par tes émotions.

« Explique-moi. Comme ça, peut-être que je te laisserai tranquille. C’est bien ça que tu veux non? »


_________________
Kim Soo Mi
avatar

Avatar : Kim Yura [Girl's Day]
Messages : 50
Rival Since : 04/08/2014
Idole
Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux... ou pas   Jeu 29 Jan - 22:32

Bien sûr, elle joue les innocentes, comme si elle n'avait aucune idée de tout le mal qu'elle t'a causé.  Oui un trio inséparable, toi, elle et Sungwook.  Bien sûr.  À la différence que c'était toi la cinquième roue du carrosse.  Meilleur ami.  Oui évidemment.  Si naïf que tu étais, à toujours essayer de lui plaire de plus en plus, tu pouvais bien croire que vous étiez proches, qu'elle t'appréciait.  Plus qu'un meilleur ami.  Plus elle ouvre la bouche, plus tu sens ta rancœur monter en toi. Certains auraient tout oublié, considérant que ce sont des histoires d'enfant, mais tu es très rancunier et tu détestes qu'on se joue de toi comme elle l'a fait.  Malgré tous tes défauts, malgré tes humeurs maussades et changeantes, tu restes humain toi aussi.  Toi aussi tu peux ressentir des émotions.  Ce n'est parce que tu es un chieur né que c'est différent pour toi.  Si ce n'était pas une fille, probablement que tu lui aurais déjà donné un coup de poing en pleine tronche.  Juste pour qu'elle se taise et arrêter d'en beurrer épais dans son innocence, car ça ne la sauvera pas de ta haine.  En réalité, ça ne fait que l'accroître.

Tu éclates de rire quand tu l'entends qu'elle va te foutre la paix une fois qu'elle saura tout.  C'Est un rire un peu hystérique, voir fou sur les bords.  Est-ce qu'elle s'entend?  Elle n'a pas compris.  Elle n'a rien compris du tout au genre de personne que tu es.  Ton esprit rancunier te force à chercher la vengeance quand elle est à porté pour toi.  Si elle pense s'en tirer sans souffrir comme tu as souffert, elle se trompe largement.  Ce n'est pas ton genre de laisser passer ta chance, dans le simple espoir d'obtenir des excuses.  Ça ne suffirait jamais à te satisfaire.

« Me foutre la paix?  Tu crois que c'est ce que je veux? » lâches-tu entre deux éclats de rire.  Tu as eu du mal  à reprendre ta contenance pour prononcer ces quelques mots.  L'idée est complètement idiote.  Tu  te demandes à quoi elle pense.

« Écoute bien ma petite.  C'est moi qui décide.  Si tu penses que tu peux aller et venir à ta guise, tu te trompes.  Le jour où tu vas pouvoir quitter mon entourage, tu vas regretter de t'y être jamais mêlée.  Probablement que si tu n'avais pas été ma partenaire pour cette émission stupide je n'aurais rien fait.  J'avais presque oublié.  Mais de revoir ton visage si souvent et de devoir faire comme si tu me plais, ça réveille toute la haine que je ressens pour toi. »

Tu avances vers elle, la repoussant encore plus du mur, pour ne laisser qu'un faible espace entre vos deux corps, tes bras lui bloquant le passage pour quitter cette forme de prison.  Tu approches ton visage de son oreille gauche et attends un instant avant de susurrer :

« Tu ne peux pas me quitter tant et aussi longtemps que vengeance ne sera pas complète.  Je vais te tromper à mon tour comme tu m'as trompée et on verra alors si tu te croiras toujours aussi innocente et pleine de bon cœur.  La haine peut prendre plusieurs formes et la vengeance plus d'autres encore. »

Ton plan est d'ailleurs bien simple : lui retourner la monnaie de sa pièce exactement de la même façon.  Elle t'a fait croire qu'elle avait plus de sentiments pour toi qu'elle n'en avait.  À ton tour de la séduire de cette même façon traître.  Tu la regardes comme tu l'aurais regarder autrefois, avec cette tendresse qui caractérisait ton amour d'enfant pour elle.  Puis lentement, très lentement tu approches ton visage du sien.  Ton idée, ton objectif est clair.  Il s'agit bien sûr du bouton de rose qui lui sert de bouche.  Tu sens toute la tension et ça te grise.  Au dernier moment tu te redresses brusquement.

« Alors?  Toujours convaincue de ton innocence, de ta pureté d'esprit? »

_________________

Her hair, body, waist, legs, even her other unspeakable parts. Saying I don’t care would be ridiculous as a guy I lose it just at her tiniest gestures. Girl, your temptations keep me away from my computer every night. For her, it’s lady first. Girls are like cold ice mountains? Let it go! A female that drives me crazy, provoking me every day. After fighting my hormones again today, I’ll pop my pimple. ©jangdogwoof
Choi Dae Hyun
avatar

Avatar : Jang Dong Woo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 175
Rival Since : 04/08/2014
Admin - Idole
Admin - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux... ou pas   Mer 4 Fév - 7:30

Plus tu parles, plus tu t’enfonces. Du moins, c’est l’impression que tu as. À chaque parole prononcée, le visage de Dae Hyun montre de plus en plus de dégoût. Tu ne fais qu’augmenter la haine qu’il a pour toi, mais tu ne comprends toujours pas. Qu’est-ce qui s’était passé? Tu y avais souvent pensé après les tournages de l’émission. D’où venait cette rancœur qu’il ne pouvait chasser? Qu’avait-elle fait pour mériter toute cette haine? Cela resterait un mystère tant que Dae Hyun ne te dirait pas la vérité. Le connaissant, cela allait probablement encore prendre beaucoup de temps. Les confidences, ce n’était définitivement pas son truc. De plus, il parlait comme si tu avais idée de ce que tu avais fait. Comme si la chose que tu avais faite était planifiée.  Tu commençais vraiment à te fâcher. Tu ignorais comment tu allais faire pour le faire parler honnêtement. Définitivement, il semble bien s’éclater malgré tout. Tes paroles le font rire, mais ce n’est pas le genre de rire qu’on espère. C’était plutôt douloureux à entendre comme rire en faite.

Il allait se venger. C’était exactement ce qu’il allait faire. En tout cas, ça expliquait pourquoi il avait décidé de rester ton partenaire pour le Love Show. Il allait te faire payer ce que tu avais fait. De quelle manière? Tu en avais aucune fichue idée et ça te terrorisait beaucoup plus que tu le laissais croire. Plus il s’approche de toi et plus tu commences à avoir la trouille. Honnêtement, tu préférerais que ça ne t’affecte pas, mais tu ne peux rien nier. Tes joues rougissent et tu sens ton cœur battre avec plus d’intensité dans ta poitrine. C’est alors qu’il vient murmurer à ton oreille. Tu souhaiterais pouvoir dire à ton cœur de cesser de battre aussi fort dans sa cage. D’ailleurs, il faisait un peu trop chaud aussi. Puis, il se décide de jouer encore plus avec le feu. Il te regarde avec passion. Tu te sens fondre, tu dois avouer. On t’a rarement regardé ainsi. Tu es populaire auprès des garçons, mais tu peux compter le nombre de tes petits copains sur une seule main. Tu refuses toujours les avances de tout le monde parce que tu considères que ta carrière est plus importante que tout.  Tu ne veux pas causer de scandale. Ce désir dans ses yeux te fait fondre. Était-il amoureux de toi? C’était impossible : il te méprisait. Que faisait-il alors? Tu étais certain qu’il allait t’embrasser et tu ne peux t’empêcher de fermer les yeux. En réalité, tu ne voulais pas vraiment de se baiser, mais tu paniques.

Lorsque tu rouvres les yeux après ses paroles, il s’est éloigné et il semble bien se marrer. Mais qu’est-ce qu’il fait? Ça te blesse qu’il joue avec toi ainsi. Pas parce que c’est Dae Hyun et que tu craques pour lui, mais plutôt parce que ça fait si longtemps que tu n’as pas été désiré ainsi.  Tu ne peux t’empêcher de penser à Jae Hyun, mais tu chasses vite cette image de tes pensées.

« Tu trouves ça drôle? N’importe qui réagirait ainsi, franchement. Je ne sais pas ce que tu essaies de faire, mais abandonne tout de suite veux-tu. »

Quel était son foutue plan? Se venger? C’était ça, sa manière de se venger? Jouer avec toi? Était-ce qu’elle avait fait? Mais non. Elle avait toujours traité Dae Hyun avec respect. Elle n’avait jamais tenté de l’embrasser ou quoi que ce soit. Elle n’avait jamais jouer avec ses sentiments.

« C’est ça que je t’ai faite? Jouer avec toi comme ça? Je crois que tu te trompes de personne parce que je ne t’ai jamais faite ça. Je ne sais pas d’où ça vient cette idée. Ça va dans ta tête? »

Tu soupires, exaspérée par la situation.  Tu ferais mieux d’abandonner, ce serait tellement plus simple en faite. Laisse tomber, il n’en vaut pas la peine. Après tout, il ne fait que t’emmerder depuis tout à l’heure.

« J’ai toujours été gentille avec toi parce que je t’appréciais. Tu étais mon ami Dae Hyun. J’ai jamais tenté de te séduire ou de t’embrasser.  Tu as halluciné que j’avais le béguin pour toi ou quoi? »

Tu éclates de rire à cette pensée. Dae Hyun, en pincer pour toi? C’était complètement idiot. Tu n’étais pas son genre. Une fille aussi coincée  et ennuyeuse que toi n’aurait jamais pu plaire à Choi Dae Hyun.

« Ça ne se peut pas. Je ne suis pas du tout ton genre. » Tu dis plus pour toi-même que pour lui. « Alors c’est quoi le foutue problème? »  

_________________
Kim Soo Mi
avatar

Avatar : Kim Yura [Girl's Day]
Messages : 50
Rival Since : 04/08/2014
Idole
Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux... ou pas   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Et ils vécurent heureux... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants... Oupah.
» Et ils vécurent heureux... [PV]
» Meggie ♥ Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants [TERMINER]
» Et ils vécurent heureux... ou pas
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: South Korea - Seoul :: Compagnies, Studios & Co-