Partagez | 
 

 Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers   Ven 30 Jan - 0:41

Tu te souviens que lorsque vous étiez petits, Hoonbyeol et toi, vous sortiez souvent vous amuser au parc. C'était une sortie rituelle si on peut dire comme ça. Un moment privilégié entre vous, ainsi que ton meilleur ami Yun. Quelle ironie quand on songe que les deux personnes à qui tu as toujours le plus tenu ont disparu de ta vie comme ça, sans plus. Bien sûr, c'était de ta faute et tu l'assumes complètement sans détour. Toutefois, cela ne t'empêche pas d'entretenir certains regrets face à ton ancienne vie et tes anciennes relations. Surtout à l'époque où tu étais toujours à Taiwan. À ce moment-là, tout était tellement plus simple. Bien souvent, l'envie de retourner à cette époque te prend. Cette époque où tu avais toute ta famille auprès de toi et où tu étais encore heureux. C'est avec l'âge que les choses se sont gâtées. Tu détestes tellement ton histoire et ton passé, tu voudrais tout oublier et pouvoir recommencer réellement à zéro, sans y arriver. Certes, ta vie en ce moment est tellement chargée, tu as à peine le temps de te reposer et dormir alors les moments où tu peux errer dans tes pensées sont plutôt rares et courts. Pourtant, dès que ton esprit peut se libérer un peu, tu ne peux t'empêcher de soupirer sur le passé, en repensant aux bons moments. Bien sûr, si tu avais continué de vivre comme tu le faisais alors, tu serais sûrement devenu complètement fou et tu te serais enfermé dans ta chambre pour n'en plus jamais sortir. C'est quelque chose que tu es satisfait d'avoir évité aussi facilement, si on peut le dire ainsi, car il n'est jamais facile de tout laisser derrière soi pour ne pas revenir en arrière. Surtout quand on pèse très bien le poids de ce qu'on abandonne. Une famille, qu'elle nous plaise ou non reste une famille. Même si tu n'en pouvais plus, tu ne peux t'empêcher de t'en vouloir de toutes les déceptions que tu as causées. À ton frère, à ta mère et même à ta mère. Tu imaginais jusqu'à tout récemment que ton plus jeune frère n'était pas tant affecté par ton départ, mais finalement… après tout c'est lui qui a dû récupérer tous tes fardeaux.

Pour une fois dans ta vie chargée, tu as un peu de temps libre et les pensées affluent à ton cerveau sans cesse. Il faut admettre qu'elles ne sont pas bien roses. Tu te rappelles cette soirée où par un désastreux choix tu as retrouvé ton plus jeune frère. Tu n'avais jamais pensé que vos retrouvailles se passeraient ainsi. Réduit à être un intrus dans la maison familiale, entré en douce seulement pour revoir ces choses qui t'avait manqué, tes photos de famille que tu n'avais pas pu emporter avec toi. Avant d'avoir pu entrer dans les chambres de tes frères, dans l'espoir de toucher un peu de leur essence, tu t'étais fait surprendre par Hoonjin. Les retrouvailles n'ont pas été très chaleureuses. Surpris et loin d'être prêt à justifier tes actes, tu n'as pu t'empêcher de dire des choses cruelles à ton frère, alors qu'elles étaient tout à l'opposé de ce que tu aurais voulu lui dire. Mais tu n'as jamais su comment interagir avec Hoonjin, en toute honnêteté, tu as toujours fini par croire qu'il te détestait ou du moins ne t'appréciait pas, dans la distance qu'il gardait toujours entre vous, dans son refus d'accepter ton rôle de grand frère. Tu te souviens qu'une fois que tu as pu quitter la résidence en silence, tu as passé la nuit dans le premier bar de rue que tu as croisé, enfilant bouteille de soju sur soju. Lasse d'attendre après toi parce que tu t'étais endormi sur ta table, complètement ivre, la quadragénaire qui s'occupait du stand t'a réveillé en te jetant un verre d'eau froide au visage aux alentours de 3h du matin. Après des excuses confondues, tu es parti et est rentré à la maison. Après un manque cruel de sommeil, tu retournais à ta vie quotidienne et personne n'a rien su du drame qui s'est passé cette soirée-là. Et tu as essayé d'oublier, mais les pensées te refluent au cerveau dès qu'elles le peuvent.

Aujourd'hui, tu as congé et tu as décidé de sortir. Tu fréquentes toujours les mêmes lieux et il te faudrait une promenade de santé. Tu vois bien que tu es en train de détruire ta vigueur avec le type de vie que tu mènes. Bien que tu n'aimais pas la médecine, tu as bien retenu tes leçons et tu es capable de faire quelques diagnostics quand il le faut. Ce qui n'arrive pas souvent parce que les gens sont généralement loin de connaître ton passé. Tu restes assez mystérieux sur ce point de ton histoire. Quand les gens te posent des questions sur tes parents, tu réponds simplement que tu as perdu contact avec eux il y a fort longtemps, sans rien ajouter sur les circonstances. Pour être honnête, à travers les nouvelles mondaines, tu as toujours réussi à te tenir plus ou moins au courant de ce qui passait dans ta famille. Rien de très personnel, mais de savoir que tout le monde allait bien, c'est un bon début.

Pour ta promenade, la nostalgie t'as entraîné du côté d'un parc. En souvenir de tes moments d'enfance avec Hoonbyeol. D'ailleurs, après avoir déménagé en Corée, vous vous y réfugiez souvent ensemble quand vous deviez parler de sujets qui défiaient vos paroles. Tu te souviens de t'être assis sur l'un de ses bancs pour être le premier public de ton frère qui rêvait des étoiles. Tu te souviens de l'avoir encouragé à poursuivre ses rêves. Mais tu te souviens surtout de cette promesse que tu lui as fait de toujours être là pour lui et de le protéger. Quel regret quand tu y penses. Cette promesse, tu n'as pas su la tenir. Tu t'assois sur ce banc qui était votre favori. Le temps étant encore un peu frisquet, tu t'enfouis dans le col de ton manteau en feutre et enfonce un peu plus ta casquette sur ta tête. Tu n'as jamais remarqué avant ce matin que tu n'as pas d'autres couvre-chef que cette casquette plutôt usée. Dans l'envie de n'être qu'un jeune homme normal, sans lourd passé pour une journée, tu l'avais mise avant de partir.

Il vente un peu. Une forte bourrasque pousse ton chapeau au loin et comme il y a un attachement sentimental entre lui et toi – c'est une casquette à l'effigie de la ASE, même si celle-ci n'existe plus – tu te met à la poursuivre. Comme animée par sa propre volonté, elle voltige de plus en plus loin avant d'atterir aux pieds de quelqu'un avant que tu ne puisses la rattraper.

_________________


© wang-hong
Kim Hoon Min
avatar

Avatar : Jung Taekwoon - Leo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 93
Rival Since : 08/08/2014
Admin - Citoyen
Admin - Citoyen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers   Ven 30 Jan - 7:38

C'est l'une de ces fins de journée où rester chez toi, tout seul, devient insupportable, au point de te frapper le crâne contre un mur. C'est l'un de ces débuts de soirée où ton corps te supplie de prendre une pause, d'arrêter la torture, au point où tu as l'impression que chacun de tes muscles crient à l'agonie. C'est l'une de ces fins de journée où tu te sens soudain pris d'un vide angoissant, au point où tu te retrouves dehors, à errer à la recherche de repaires, d'endroits familiers.

Ton appart, tu y rentres chaque soir et pourtant, tu ne t'y sens pas chez toi. Si ce n'était pour un coin de la chambre où ton lit se trouvait, un bout de la penderie où étaient suspendues tes affaires, un gobelet dans la salle de bain où trônait ta brosse dent et ton tube de dentifrice et deux paires de chaussures à l'entrée. Ce n'est pas chez toi, mais ça l'était toujours plus que la propre maison où tu avais pourtant grandi pendant plus de douze ans. Votre maison n'a jamais servi qu'à entretenir la belle image d'une famille parfaite, une image que tes parents ont toujours tenté de maintenir, quoiqu'il arrive. Quitte à jouer les aveugles sur la détresse de leur fils aîné, les espoirs anéantis de leur cadet, l'éloignement du benjamin. Une famille prête à tout pour garder ses nombreux prestiges de grande entreprise, un modèle de réussite que tout le monde envie.

Et pourtant, il suffirait simplement de gratter la première couche de vernis pour comprendre que la surface lisse et irréprochable qui fait tant d'envieux, n'est bien que la façade d'une histoire familiale comme celles qui font tant clichés dans les dessins animés, mais qui pourtant, sont belles et bien réelles pour certains. Comme pour toi. Tu n'as jamais réellement compris comment ta famille en était arrivé là. Si tu pouvais encore appeler ça ainsi, tu n'en es plus trop sur. Depuis que ton frère est parti, il y a maintenant trois ans, vous n'étiez plus que des étrangers qui avaient le malheur de partager un ADN et un même nom. Hoon Min avait toujours la colle qui vous soudait ensemble, la fierté de la famille tandis que toi, tu étais tout juste bon à reléguer au dernier plan, ton petit frère étant simplement la roue de secours.

Alors malgré les mauvais souvenirs, tu ne peux t'empêcher d'y revenir, te replonger dans une enfance que tu ne qualifierais pas de malheureuse, mais peut-être de restrictive. La liberté, tu l'as connu à 20 ans, quand enfin, tu as décampé de la demeure familiale, prenant enfin ton courage à deux mains pour affronter tes parents, notamment ton père et leurs dire qu'avec leur accord ou non, tu quitterais cette "maison" pour rejoindre les dortoirs. Pas une once de résistance de leur part et tu avais fini par comprendre que ton départ les arrangeait, leur servait d'excuses pour que tu ne te retrouves plus dans les parages et faire tâche sur le paysage.

Au final, tu ne regrettes pas ta décision, tu te dis juste que tu aurais aimé que les choses se passent différemment. Tu aurais voulu ne pas gâcher ta relation avec Hoon Jin comme elle l'avait été pendant toutes ces années passées à te demander s'il te détestait. Tu aurais souhaité que Hoon Min reste avec toi, qu'il ne s'en aille pas et même si avec le temps, tu as fini par comprendre son désir de s'éloigner de ce monde si superficiel, tu lui en veux. Tu lui en veux d'être partir sans te prévenir, surtout sans toi. Tu lui en veux autant qu'il te manque. Alors quand tu veux le revoir, tu ne veux plus jamais croiser sa route.

Hoon Min avait été tout au long de ta courte vie ton seul appui, la seule personne sur laquelle tu pouvais compter quand tu en avais besoin, la seule personne à te réconforter lors de tes moments de doutes, d'insécurités. Le seul à te défendre quand le reste du monde ne voyait qu'en toi ce petit être faiblard et sans avenir, sans intérêt comme un misérable avorton.Tu es le vilain petit canard, mais dans ton histoire, tu n'as jamais vu de cygne.

Alors les nuits où tu espères que tu reverras un jour ton frère, tu te ballades dans les rues, tu revisites les lieux où lui et toi aviez l'habitude d'aller après l'école ou les entraînements où ton grand frère venait te chercher. Tu passes devant la petite boutique où vous vous arrêtiez pour grignoter un morceau que la gérante vous offrez toujours avec grand plaisir. Puis plus loin, se trouve la petite maison où un vieux couple habitait avec un nombre impression de félins. Hoon Min et toi adoriez vous faufiler dans le jardin pour les cajoler tout en écoutant le vieux monsieur qui racontait des histoires toutes plus incroyables les unes que les autres pour le gamin que tu étais à l'époque.

Mais alors que tu retraces le même chemin des années plus tard, la magie a disparu et tu es seul. Encore une fois. La petite boutique a fermé ses portes pour laisser place à un magasin de grande enseigne, le genre dont tu ne raffolais pas vraiment. Le gentil couple de la maison des chats était malheureusement parti depuis plusieurs années maintenant, tu avais pleuré toutes les larmes de ton corps à l'époque.

Le seul endroit qui n'a pas changé depuis que tu le connaissais, est le parc qui se trouve près de la rivière Han et qui n'est qu'à quelques pâtés de maison de la demeure Kim. Si tous les chemins mènent à Rome, ceux que empruntent semblent toujours t'emmener là où tu ne le veux pas. Mais sans que tu puisses faire demi tour, tes pieds décident d'eux même et te conduisent plus loin dans cet grand espace de verdure. Ce lieu est peut-être celui qui contient tes meilleurs souvenirs, parce que tu pouvais te permettre d'être toi-même quand on te demandait tous les jours de t'oublier.

Tu te revois avec Hoon Min, à courir un peu partout, puis à discuter de tout et de rien pendant des heures sans qu'aucun de vous ne voient les minutes défiler. Rien que pour une fois, tu aimerais retourner à ces précieux moments, là où tout allait encore bien, où ton grand frère faisait encore partie de ta vie.

Tu soupires longuement. Te remémorer tout ça ne ferait pas revenir ton frère, tu le savais et mieux que quiconque. Alors tu continues de marcher, en faisant abstraction des brides de souvenirs qui jouent dans ta tête. Il te manque, mais tu lui en veux. Et tu ne comprends toujours pas. Ça n'a jamais été le cas et tu te doutes que les réponses te parviennent un jour.

Tu avances sans trop savoir où tu vas. Tu te demandes même si tu ne ferais pas mieux de rentrer à l'appart. Le vent froid qui s'engouffre dans tes cheveux est une bonne raison pour faire demi-tour. Tu t'apprêtes à tourner les talons quand quelque chose vole à tes pieds. Ni une, ni deux, tu te baisses pour ramasser une casquette et tu ne peux empêcher d'y jeter un coup d’œil. Tu remarques de suite les caractères inscrits dessus -au nom de l'ASE- et un petit sourire se dessine sur tes lèvres gercées, en souvenir de ta première agence.

Tu retires la terre en frottant un coup dessus avant de la rendre à son propriétaire qui semble avoir eu un certain mal à lui courir après.

« Ça fait longtemps que je n'en avais pas vu. Des casquettes de l'ASE, ça n'existe plus depuis un moment maintenant. Depuis 2 ans main- ». Tu relèves la tête vers l'inconnu à la casquette quand tu te rends compte que cet inconnu ne l'est pas tant que ça. Ne l'est absolument pas. Et quand bien même tu aurais souhaité oublier son visage, ça n'aurait pas été possible.

Et pourtant, tu penses que tu rêves. Tu as t'endormir dans le salon comme après chaque entraînement. C'est ça, tu dois rêver. Halluciner. Ton frère, ton cher grand frère ne peut pas se trouver devant toi, avec cet air d'ahuri. Non, c'est n'est pas possible. Non, non.

« H-Hoon Min hyung ...? ». Pas de réaction de sa part, mais plus tu le regardes et tu te dis que tu ne peux pas t'être trompé. Non, c'est bien lui. Ton grand frère, le fugitif.

Trois ans et pourtant, tu as l'impression que tout s'est passé hier. Tu te revois encore dans sa chambre vide, la lettre qu'il t'avait écrite froissée dans ta poche pendant que ton père te hurlait dessus. Et là, le déclic. Le mode ON s'active et tu sembles soudainement bouillonner de l'intérieur. Parce que tu te rends compte que pendant tout ce temps, ton frère était resté dans le même pays, dans la même ville, si ce n'est le même quartier ! Pendant tout ce temps, il était tout près de toi, voire même devant toi et tu n'avais jamais rien vu. Rien du tout.

Tes doigts se crispent autour de la casquette et ta gorge se fait sèche, beaucoup trop, au point qu'avaler ta salive te demande des efforts titanesques. Ton sang tambourine contre tes tempes tandis que ton regard reste fixé sur ce frère que tu retrouves enfin. Mais tout ce que tu ressens, c'est une colère intense, une incompréhension immense qui naît en toi.

« T-tu... ». Les mots se perdent, tu n'arrives plus à articuler le moindre mot, tu oublies comment tu es sensé faire pour parler. Les sons restent coincés dans le fond de ta gorge comme emprisonné et toi, tu ne peux pas les délivrer.

_________________
« Why don't you stay for a while ? It's been too long since I've smiled. There's too few people I trust. I won't ask you for too much. Good conversation and such and if I'm being honest... From time to time you cross my mind. Good company is hard to find. From time to time, you cross my mind, so stay with me, just for the night »(c) crackle bones
Kim Hoon Byeol
avatar

Avatar : Jung Jin Young
Crédits : 나는; yongja-e
Messages : 190
Rival Since : 29/07/2014
Performer
Performer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers   Lun 2 Fév - 10:23

Tu te dépêches d'accourir vers la personne, pour qu'elle ne marche pas sur ta casquette, c'est un précieux souvenir qui te fait penser à ton petit frère.  Heureusement, il ne s'agit pas d'une mauvaise personne puisque celle-ci se penche pour la ramasser.  Elle semble reconnaître le logo, mais ce n'est pas ça qui te frappe.

« Ça fait longtemps que je n'en avais pas vu. Des casquettes de l'ASE, ça n'existe plus depuis un moment maintenant. Depuis 2 ans main- »

Dès la première syllabe, dès le premier mot tu as reconnu cette voix.  Tu l'aurais reconnue entre mille.  Elle a changé un peu.  Après pratiquement trois ans, c'était à s'y attendre, après tout quand tu es parti il entrait à peine dans l'âge adulte.  Par après, tu ne l'avais plus entendue que par la radio.  Alors que ce soit direct et pas à travers les ondes, ça te fait un sale choc.  En vérité, si tu n'avais pas un peu plus d'emprise sur toi-même, endurci par les années et ta rencontre avec ton autre frère il y a peu, tu aurais senti tes jambes chanceler, puis céder sous toi.  Heureusement, tu restes solide sur tes pattes même si tu sens ton cœur battre à la chamade.  Qu'est-ce qu'il va dire quand il va réaliser que c'est toi?  Qu'est-ce qu'il va faire?  Rien au monde que sa réaction ne pourrait te causer plus d'angoisse.  Tu attends ce moment  depuis que tu es parti, mais les choses sont loin de se passer comme tu l'aurais voulu.  Alors que tu ne fais que flâner, comme si depuis que tu es parti, tu ne fais rien de constructif qu'errer entre ici et là, profitant d'une belle vie.  Quand tu en es si loin en réalité.  On pourrait presque dire que tu es misérable, à ta manière.

Tu avais des plans pour vos retrouvailles.  Tu voulais montrer à ton frère que tu n'étais pas parti en laissant derrière pour mener une vie facile et les oublier.  Tu voulais tellement de choses que tout énumérer serait trop long.  Si la photographie a toujours de l'intérêt pour toi, tu dois avouer aussi que ça te comblait bien que ce domaine puisse se lier avec celui de ton frère.  En réalité, jusqu'à maintenant, tu caressais en secret l'espoir de le retrouver en travaillant avec lui un jour.  Tu ne pensais même pas que ça pourrait affecter la performance, parce que naïvement, tu espérais que vos retrouvailles soient chaleureuses.  Que malgré qu'il t'en voudrait sûrement, le fait de vous retrouver l'emporte sur le reste, que par la suite vous pourriez vous vider de vos peines l'un sur l'autre et que comme avant, il redeviendrait ton petit Hoonie.

En toute honnêteté, quand tu l'entends t'appeler comme il t'appelait lorsque vous étiez enfant, avec son air surpris, ton cœur manque quelques battements.  Il t'a tellement manqué!  Mais tu ne sais trop si tu peux l'exprimer.  Tu te doutes trop bien que tu as sûrement vexé ses sentiments, que tu l'as blessé de partir en secret comme ça.  Une foule de mots se pressent contre tes lèvres, tu voudrais lui avouer tellement de choses, mais ta gorge est nouée et pour un peu tu aurais les larmes aux yeux.  Juste l'entendre t'appeler « H-Hoon Min hyung ...? » t'emplis d'un tel bonheur.  Limite, tu pourrais mourir maintenant de l'avoir retrouvé, même s'il te déteste.

Toutefois, la crainte serre ton cœur.  Et s'il te déteste vraiment?  Après tout, tu as trahi délibérément la haute confiance qu'il t'accordait.  Tu as trahi ta promesse de toujours veiller sur lui.  Enfin, tu as toujours pensé à lui, tu as toujours continué à chercher à en apprendre plus sur lui, tu as toujours porté secours à ceux qui en avait besoin dans l'espoir que quelqu'un repaierait ta faveur en rendant service à Hoonbyeol quand il serait dans le besoin.  Mais ça, tu n'as rien pour le prouver. Et ça, ça ne remplace pas le soutien réel d'un grand frère. Tu t'es peut-être nourri de chimères pour te sentir moins coupable d'être parti dans ton intérêt.  Et maintenant que tu dois faire face à ces craintes, elles sont étouffantes et poignantes.

C'est la crainte qui te fait garder la tête baissée, sans rien répondre aux paroles de ton frère.  En réalité tu es pétrifié.  Certes, tu assumes les conséquences de tes actes, si les choses en sont rendues là c'est ta faute, tu aurais dû rester et confronter de front tes parents plutôt que de fuir lâchement.  Mais à l'époque, tu te sentais tellement acculé au mur que tu n'avais plus d'autres recours pour t'en sortir.

« T-tu... »

Tu voudrais croire que c'est l'émotion, mais tu dois te rendre à l'évidence que passé le choc, il est comme toi, un peu perdu dans ses émotions et tu te doutes bien qu'une part de colère prend sa place dans tout ça.  Ce qui est très justifié, tu comprends. Tu t'en serais voulu aussi si tu avais été dans la situation inverse.  Timidement, tu lèves la main pour toucher la sienne, la prendre dans la tienne.  Mais la peur d'être repoussé la laisse retomber le long de ton corps, mais tes doigts effleurent dans le mouvement ses jointures et ça te confirme que tu n'es pas en train d'halluciné parce que tu ne te souviens plus d'avoir trop vu ce soir aussi.

« Je… je… Hoonbyeol-ah… »

Tu n'oses pas l'appeler par son surnom comme avant.  Tu as peur de pousser trop loin, de blesser ton frère plus que tu ne l'as déjà fait malgré toi.  Ton cœur se tort d'y penser.  C'est si pénible.  Tu n'arrives toujours pas à lever les yeux et regarder son visage, dans la crainte d'y voir un sentiment que tu ne veux pas y voir.

Une part de toi veut partir encore, mais il ne faut pas fuir une fois de plus.  Est-ce que c'est l'image que tu veux donner de toi à ton frère?  Non, tu lui as donné le mauvais exemple beaucoup trop longtemps.  Tu dois te reprendre en main et être un peu plus digne du rôle que le ciel t'a donné.  Bien que tu aies déjà foiré complètement.  Tu déglutis avec difficulté.  C'est plutôt difficile de trouver les mots, d'essayer de transmettre tes idées correctement.  Tu veux recoller les pots cassés.  Retrouver un peu de votre relation passée, même si ça ne pourra plus jamais être comme avant, vous avez trop vieilli.

« Hoonbyeol-ah… »  Ta voix tremble alors que tu n'arrives pas à sortir les mots outre son nom.  Tu te sens idiot.  Tu inspire profondément et ferme les yeux.  « Je suis désolé… »

Tu prends ton courage à deux mains pour relever les yeux vers lui.  Enfin, tu as toujours été plus grand et ça n'a pas vraiment changé depuis 2012 semble-t-il.  Tu aurais envie de sourire en voyant ce visage que tu as cherché partout dans les revues, sur les panneaux publicitaires, à la télévision.  Et là, il est tout juste devant toi et ça te trouble.

« Je… je savais plus quoi faire.  Je savais pas Hoonie… moi aussi je ne suis pas… je ne suis pas si fort que je voulais le faire croire. »

Tu ne sais même pas si ce que tu dis fais au moins un peu de sens.  Tu caches ton visage d'une main, pour te donner l'air penseur, mais en réalité tu veux cacher ton trouble, mais aussi caché l'expression de ton frère.  Même si tu as osé le regarder, tu n'arrives pas à déchiffrer ce que tu y as vu.  Ou peut-être que tu as compris, mais que tu espères te tromper et que tu te berces d'illusions.

_________________


© wang-hong
Kim Hoon Min
avatar

Avatar : Jung Taekwoon - Leo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 93
Rival Since : 08/08/2014
Admin - Citoyen
Admin - Citoyen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers   Lun 16 Fév - 4:36

Combien de fois avais-tu rêvé de ce moment? Combien de fois avais-tu imaginé cette rencontre qui, de jour en jour, te semblait être aussi impossible que d'envoyer un homme sur le soleil. Combien de fois avais-tu souhaité, prié pour le revoir, rien qu'une fois? Beaucoup trop de fois. Mais jamais tu n'avais pas pensé que ça se ferait de cette façon.

Tu pensais que cette colère qui te rongeait de l'intérieur depuis le départ de ton frère t'aurait quitté depuis toutes ces années, mais non, elle était bien là. Endormie, tu la sens peu à peu s'éveiller, bouillir à l'intérieur comme un volcan sur le point d'exploser et de laisser la lave dévaler la pente, détruisant tout sur son passage.

A la colère, se mêle l'incompréhension. Tu ne comprends pas ce qu'il fait ici. Toi, tu l'imaginais dans une autre ville, si ce n'était pas dans un autre pays. Tu ne pensais pas qu'il serait resté ici et surtout pas si près de votre domicile familial. Tu ne te rappelles plus du nombre de nuits que tu avais passé à le chercher comme une âme en peine, dans les bars, les petits restaurants perdus dans le fond d'une rue, dans les parcs et les endroits que vous aviez l'habitude de fréquenter, en espérant qu'il ait changé d'avis et qu'il regrettait d'être parti.

Mais toutes tes rondes s'étaient toujours finies de la même manière : un verre à la main tandis que le tabac consumait lentement tes poumons. Tu avais enchaîné les conneries, les imprudences dans l'espoir qu'elles arrivent aux oreilles de ton frère et qu'il comprenne combien tu avais besoin de lui. Tu croyais vraiment que ça le ferait revenir. Mais non. Porté disparu. Tu avais vécu avec le fantôme de ton frère pendant trois longues années. Tu l'avais même cru mort. Mais dès que ce genre de pensées morbides creusaient un chemin dans ton crâne, tu n'avais plus que l'alcool pour les faire disparaître sous un flot d'absurdités. Mais bien souvent, ça ne faisait que les alimenter. Plus tu ingurgitais ce poison, plus ces images te venaient et plus tu buvais pour les oublier. Un cercle vicieux duquel tu avais dû lutter pour te sortir. Il avait même fallut y aller avec la force. Mais ça, ce n'était pas grâce à ton frère.

Non lui, il avait fait le mort quand tu crevais d'entendre le son de sa voix, quand le monde se liguait contre toi pour faire en sorte que tu t'écroules à terre. Alors même si ton grand frère t'avait manqué plus que tout au monde, que la première chose que tu aies eu envie de faire lorsque tu l'as reconnu, fut de le prendre dans tes bras, tu te retrouves cloué au sol. Tu ne sais plus trop si tu respires. Tu ne sais pas si tout ça est réel.

Et puis un effleurement de ses doigts glacés sur le dos de ta main te ramène brusquement sur terre. Non, tu ne rêves pas. Un hoquet de surprise te prend tandis que tu fais un pas en arrière, un réflexe paniqué qui s'ajoute au cocktail.

Et quand tu penses que tu ne pourrais pas te sentir plus confus, plus mal que tu ne l'es alors qu'il est juste devant toi, le contraire t'est démontré.

« Je… je… Hoonbyeol-ah… »

Tu as comme l'impression de recevoir un coup violent en pleine poitrine. Un coup qui te coupe le souffle une nouvelle fois. Trois ans, mais jamais tu n'aurais pu oublier le son de sa voix. Hoonie non plus.

« Hoonbyeol-ah… Je suis désolé… Je… je savais plus quoi faire.  Je savais pas Hoonie… moi aussi je ne suis pas… je ne suis pas si fort que je voulais le faire croire. »

Hoonie.  Le petit garçon que tu avais préféré cacher dans son placard, à l'abri du monde extérieur, ce petit garçon fragile qui s'était retrouvé tout seul lorsque son grand frère, son seul et unique soutien, était parti sans un mot. Hoonie, ce petit garçon qui ne voyait le monde qu'à travers la fenêtre de sa chambre. Ce petit bout d'homme qui avait rêvé d'aventures toute son enfance, mais qui n'avait jamais vécu que par procuration. Hoonie, qui n'avait jamais attendu que le retour de son grand frère. Mais tu ne le laisserais pas prendre le dessus, pas ce soir. Tu as besoin de vider ton sac, non pas de fondre en larmes comme un petit garçon apeuré.

Alors même si tu sens que tu pourrais t'effondrer d'une seconde à l'autre, même si les larmes menacent de dévaler tes joues, tu les ravales. Tu enfermes tout à double tour, en écartant Hoonie, en le mettant à l'abri. Car tu ne sais pas ce qui suivra. Pour le moment, tu ouvres les vannes et tu laisses ce raz-de-marée d'amertume et de rancœur te submerger. Parce qu'entendre dire ton frère qu'il ne sait pas ne fait qu'empirer les choses et tu te demandes si au final, sa fuite, l'abandon de toute une vie, lui avait servi à quelque chose.

Tes yeux n'arrivent plus à se détacher de la casquette qui se trouve comprimer entre tes doigts tremblants. « Tu ne savais plus quoi faire ... ? » . Tu reprends une courte inspiration avant de laisser un rire jaune sortir de ta bouche tellement ses propos te paraissent subitement aberrants. « Parce que tu penses que te tirer comme un criminel allait t'aider à y voir plus clair ? ». Tu relèves la tête vers lui, mais tu distingues à peine les traits de son visage, dissimulé derrière sa main. Il n'ose même pas te regarder.

« Est-ce que t'as la moindre idée du bordel que t'as créé en te sauvant comme un voleur? Tu pensais qu'en partant, ça réglerait tous les problèmes de cette foutue famille? Hein Hyung ? Tu pensais vraiment que tout laisser derrière toi nous rendrait la vie plus facile?! ». Le son de ta voix s'élève au fur et à mesure que les syllabes s'échappent de tes lèvres. La colère monte elle au crescendo tandis que le tissu entre tes doigts se tort dans tous les sens.

« Tu t'es tiré sans rien dire à personne et tu pensais que quoi? Que ça soulagerait la conscience de tout le monde de te voir disparaître du paysage ?! ». Hoonie se remet à frapper contre la porte en bois, te suppliant t'arrêter. Mais Hoon Byeol lui, ne peut pas.

« Si tu pensais que c'était horrible de vivre là-bas, tu te trompes. T'avais encore rien vu. C'est toi qui a en a fait un cauchemar. T'en as fait un véritable enfer... ».

Tes mots sont emplis d'un venin que tu as besoin de cracher sur ton frère. Tu as besoin qu'il sache comment c'était de vivre quand la seule personne qui dit croire encore en vous, disparaît subitement de votre vie.

_________________
« Why don't you stay for a while ? It's been too long since I've smiled. There's too few people I trust. I won't ask you for too much. Good conversation and such and if I'm being honest... From time to time you cross my mind. Good company is hard to find. From time to time, you cross my mind, so stay with me, just for the night »(c) crackle bones
Kim Hoon Byeol
avatar

Avatar : Jung Jin Young
Crédits : 나는; yongja-e
Messages : 190
Rival Since : 29/07/2014
Performer
Performer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Twinkle twinkle little star ✧ Kim Brothers
» Twinkle twinkle little star - pv Anna
» Twinkle twinkle, little star, do you know how loved you are?
» Twinkle Little Star [PV Connor]
» Star Wars Pocket Models TGC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: South Korea - Seoul :: Songpa-