Partagez | 
 

 All of You... All of Me » Daiwoo [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   Jeu 7 Aoû - 16:30

wearing:
 

Ce que tu as le plus détesté de ce hiatus; tout. Tout était irritable, tout était énervant, tout te rendait impatiente et à bout de nerfs. Mais il y avait une chose pire que tout, pire que tes parents, pire que de ne plus te produire sur scène; c’était tout ce temps libre. Tellement de temps libre. Trop de temps libre. Que tu temps libre. Une étendue de temps libre. Un océan de temps libre et tu t’y noyait. Tu as pris l’habitude de ces horaires chargés tels des blocs que l’on pousse ici et là pour les emboité du mieux qu’on peut. Et soudainement, tu t’aies retrouvée sans blocs, sans raisons de courir à gauche et à droite. Sans raisons, point. Tu as finis par remplir ton temps de choses complètement inutile et loin de tes intérêts. Des choses que les filles normales de ton âge et de ta classe sociale faisaient. Des mondanités complètement inutiles. Ça t’écœurait, mais tu jouais bien le rôle. Tu es une actrice née. Une actrice née avec une cuillère en or (pour ne pas dire en diamant) dans la bouche, mais toujours une actrice. Les paparazzis people sont devenus fous de toi pendant cette époque et tu avais l’impression d’avoir moins d’intimité à ce moment de ta vie que durant tout le reste. Les idoles intéressaient bien la presse, mais bien moins que le linge sale des riches. Les riches ont les aime autant qu’on les déteste. C’est ainsi dans toute société. On ne veut pas d’eux mais en même temps on les envie. Tu aurais bien aimé ne pas être née Fujimori, honnêtement.

Mais il y avait bien deux choses qu’une Fujimori pouvait se payer avec le bon prix; un avion privé nolisé et l’anonymat. Départ de Tokyo sur une piste privée, arrivée à Incheon sur une piste privée, une voiture aux vitres teintées t’attendant déjà sur la piste. Tout cela peut paraitre bien louche, mais une fois que l’auto de luxe eut rejoint la circulation dense de Seoul, ça passe inaperçu. Surtout dans le district de Gangnam. Tu sais exactement où Siwoo vit. Il ne te l’avait pas explicitement dit, mais tu avais reçu un colis provenant de cette adresse. Ça sonne légèrement bizarre dit ainsi… Non, votre relation n’est pas au beau fixe, mais c’est tout de même une relation. Et il te manque. Il te manque et tu n’oses pas dire ces mots. Il te manque tellement, tu as tellement besoin de lui que tu t’es déplacée jusque-là. Tu envoies le chauffeur se promener durant quelques heures avec un très généreux pourboire et tu débarques pas loin du building où vit ton petit ami. Tu ne sais pas encore si leurs « fans » savent où ils vivent et ont commencé à squatter l’endroit ou si les  gardiens de sécurité les tiennes à l’écart.
Lunettes de soleil sur le nez, tu marches tranquillement, comme si tu étais de l’endroit, jusqu’à te retrouver à ta destination. Personne. Aucune fouine. Alors tu passes la première barrière ouverte à cette heure-ci et gravis les marches menant au building. Tu as beaucoup de chance car au moment où tu arrives à la porte, un homme est en train de sortir. Il te la tient et du lui sourit avant de le remercier en coréen. L’homme ne doit se douter de rien puisqu’avec tes habits, tu colles au quartier. Une fois à l’intérieur, tu prends l’ascenseur menant à l’étage de l’adresse marquée sur le colis. Il n’y a plus qu’une chose qui te sépare de Siwoo et c’est la porte d’entrée… Tu prends une chance et décide d’essayer le code précédant… Bipbip… La porte s’ouvre. Tu fais un pas à l’intérieur… Tu enlèves tes chaussures et tes lunettes de soleil puis tu vois une porte s’ouvrir.
Siwoo semble s’apprêter à dire quelque chose, mais te voir toi à la porte à du le laisser bouche-bée. Tu ne lui dis rien, tu marches avec assurance jusqu’à lui et lui plaques un doigt sur la bouche. Un coup d’œil à l’intérieur de la pièce et tu sais qu’il est seul dans sa chambre. Son délicat parfum atteint tes narines, et tu ne sais pas comment tu fais pour ne pas plaquer tes lèvres sur les siennes tout de suite. Au lieu de cela, tu le fais reculer dans la chambre en fermant la porte avec ton pied. « Tais-toi et prends-moi. » Voilà tout ce que tu as à lui dire. Voilà ce pourquoi tu as fait tous ces kilomètres…

_________________


Beyond Space and Time.

恋に破れて山河あり 早くここに来ればいい 逃げ出すなんて誰でも出来る. 寂しくて 眠れない そんな日だってあるでしょ 悔しくて 泣いたって 良いから. 時空を超え 宇宙を超え  結ばれる頃には この地球は きれいになるかな

Fujimori Dai
avatar

Avatar : Shiraishi Mai (credit ivichanus)
Messages : 25
Rival Since : 21/07/2014
Fondatrice - Idole
Fondatrice - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   Dim 10 Aoû - 11:39

tenue:
 

Il n'était pas tellement d'humeur ces derniers temps. Il était extrêmement rare de le retrouver bougonnant seul dans sa chambre, surtout depuis que le groupe s'était assuré un avenir plutôt stable en signant avec leur nouvelle compagnie. Lors du hiatus, il était normal qu'il ait parfois l'air déprimé, surtout que tous semblaient beaucoup mieux se porter que lui. Il savait que tous les membres de Daebak Shidae étaient affectés par la dissolution, mais Si Woo avait plutôt été complètement dévasté par la nouvelle. Bien que c'était loin d'être sa faute, il prenait une partie du blâme en tant que leader, croyant qu'il aurait pu faire mieux, qu'il aurait pu empêcher cela d'arriver. Il s'était inquiété pour tous les autres groupes de la All Star, surtout ceux de sa propre branche. Dieu seul savait quel futur les attendait et les mois suivants l'annonce avait été carrément déprimantes. Ha Neul s'était envolé pour le Japon et les trois autres étaient beaucoup plus proches les uns des autres qu'ils ne l'étaient de lui. Sa petite-amie subissait aussi les effets de la dissolution et pour combler le tout, l'état de santé de son père s'était aggravé. Bref, il avait passé un printemps ainsi qu'un été horribles, puis il s'était tranquillement fait à l'idée et avait recommencé à s'entraîner et à espérer que les directeurs règlent ce conflit déraisonnable et annonce que la séparation n'aurait pas lieu. Ses souhaits ne s'étaient pas réalisés, mais il avait fini par recevoir un appel de Park Jeong Man, un ancien directeur de la Blue Star, qui l'invitait à signer un contrat avec sa nouvelle agence fondée avec Lee Iseul. Si Woo n'était même pas certain qu'il aurait accepté aussi hâtivement s'il ne s'était pas agit de ces deux personnes, mais pour les avoir côtoyé de près durant plusieurs années de par son statut de leader de branche, il leur faisait aveuglément confiance et après une longue et intense discussion, il avait compris que ce qui était arrivé n'était qu'un concours de circonstances fâcheuses.

Leur arrivée à la Legacy Entertainment avait été d'autant plus agréable lorsqu'ils avaient appris que Haru et BLAZing seraient de la partie. C'était un peu comme retrouver quelques membres perdus de leur famille, mais beaucoup trop de groupes manquaient à l'appel et il était conscient que la compétition serait féroce lorsqu'ils se mettraient tous à revenir sur le devant de la scène. Toujours était il que malgré la reprise de l'entrainement intensif, il avait encore une sensation de vide au creux de l'estomac, une inquiétude constante; celle de l'échec de leur retour, celle d'être si loin de Dai, maintenant presque coupé d'elle entièrement, celle de son père qui n'allait pas vraiment mieux depuis un an... le seul point positif de toute cette expérience avait été sa relation avec son frère qui s'était grandement améliorée. Ils avaient passé beaucoup de temps ensemble à la maison durant les derniers mois et si ça n'avait pas été de Min Woo, il ignore si le hiatus lui aurait fait aussi peu de dommages psychologiques. Il s'en était tout de même bien tiré malgré tout, mais ses disputes fréquentes avec Dai lui pesaient lourd sur les épaules, au point où il avait considéré une seule fois mettre terme à la relation, avant de réaliser qu'il était en train de devenir complètement dingue. Continuer sans elle, c'était encore pire que l'idée de lui faire du mal en lui faisant supporter son humeur insupportable. Égoïste sans doute, mais au point où il en était, c'était tout ce qui lui restait... et il l'aimait... sincèrement, profondément, éternellement. Elle lui manquait tellement que mis à part pour le travail, il ne sortait pratiquement plus. Lui qui était tellement sociable d'habitude, toujours partant pour une soirée entre amis dès qu'une occasion s'y prêtait, toujours d'excellente humeur aux dortoirs pour essayer de motiver les troupes... il lui semblait avoir perdu tout ce qui faisait de lui un être à part. Il tentait de cacher son immense solitude la plupart du temps, surtout que la présence de Haneul lui avait été fortement bénéfique. Son meilleur ami avait aussi vécu de fortes émotions lors du hiatus et depuis qu'ils s'étaient retrouvés, Si Woo tentait aussi d'être là pour lui malgré ses propres emmerdes. Il s'était d'ailleurs envolé pour la Chine il y avait peu de temps, espérant discuter avec sa petite-amie et il se demandait s'il allait bien s'en tirer, mais il ne saurait probablement qu'à son retour...

Le reste du groupe était à la Legacy en train de pratiquer ensemble, mais Si Woo avait décidé de ne pas se joindre à eux, préférant profiter d'un moment seul à la résidence. Ce n'était pas dans sa nature d'être aussi solitaire, mais c'était le meilleur moyen qu'il avait trouvé pour éviter de devenir le fardeau de tout le monde. Il n'aurait éventuellement pas le choix de se ressaisir, mais en attendant, s'apitoyer sur son sort lui paraissait plus facile. Il était dans sa chambre, écouteurs aux oreilles, se laissant emporter par les voix douces de White, jusqu'à ce qu'un bruit le fasse sursauter. Sachant qu'il était facile de s'imaginer toutes sortes de sons lorsque la musique était un peu trop forte, il retira un écouteur et à sa grande surprise, quelqu'un semblait déjà être rentré. Ils n'étaient pourtant partis qu'un heure plus tôt environ, c'était étrange... il se leva et vint ouvrir la porte de sa chambre, s'attendant à voir l'un des garçons, alors que c'est plutôt Dai qu'il aperçut. Dans toute sa splendeur, belle comme jamais, peut-être encore plus tellement il lui semblait ne pas l'avoir vue depuis une éternité. Il ouvrit la bouche pour parler, voulant lui demander qu'est-ce qu'elle faisait là, mais lorsqu'il se retrouva avec son index sur les lèvres pour lui faire signe de se taire, il obéit et se laissa pousser dans la chambre. Ses pensées étaient confuses, contrairement à elle il n'avait pas eu le temps de se préparer à cette soudaine apparition était il aurait été beaucoup moins choqué d'un coup de téléphone... elle était si proche de lui et pourtant elle ne l'embrassait pas. Elle lui indiqua seulement avoir envie de lui et sincèrement, pendant un quart de seconde, il retient ses larmes.

S'il n'avait pas aussi bien connu Dai, il aurait pu penser qu'elle avait fait tout ce trajet uniquement pour faire l'amour, mais Si Woo était conscient que ça signifiait beaucoup plus que cela. Leur relation était complexe et l'avait toujours été, même lorsqu'ils supposaient le contraire, mais il était certain d'une chose: elle ne serait pas ici si elle n'était pas amoureuse de lui, et il ne serait pas sur le point de pleurer à chaudes larmes si ce n'était pas réciproque. L'émotion de la savoir là mélangée à ce manque d'elle qui lui tiraillait le bas du ventre était assez, cependant, pour remettre l'épisode dramatique à plus tard. « Tu es là... », chuchota-t-il contre ses lèvres, le souffle court, comme s'il avait encore peine à le réaliser. Il veut lui dire tellement de choses, lui en démontrer tant d'autres... incapable de résister à la tentation une seconde de plus, il embrassa Dai fiévreusement, ses mains déjà partout dans son dos, cherchant le contact à tout prix. Il n'en avait pas encore assez et n'en aurait probablement jamais assez... de ce corps, de cette femme... il lui appartiendrait à tout jamais. Il la souleva pour la porter jusqu'à son lit, bousculant quelques souliers appartenant à Haneul au passage et retombant avec elle sur le matelas. Étendue sous lui de la sorte, Si Woo brisa le baiser quelques secondes, le temps de prendre une photo mentale de cet instant. De ses yeux gorgés de désir, de sa bouche entrouverte cherchant à reprendre son souffle, de cette peau si douce qui ne demandait qu'à être caressée. S'il avait pu immortaliser ce moment, il l'aurait fait sans hésiter. Ce moment de tendresse se poursuivit lorsqu'il glissa une main derrière sa nuque et que l'autre vint s'enfouir dans ses longs cheveux, prenant son temps comme s'ils avaient l'éternité devant eux. Puis le déclic se fit et il retrouva l'ambiance de départ, pressant leurs corps pour la sentir près de lui, jusqu'à ce qu'il soit gêné par le trop grand nombre de couches de vêtements qu'il avait sur le dos. Il se redressa légèrement pour retirer son chandail et décida que Dai pourrait se charger de déboutonner sa chemise, trop impatient de l'embrasser, elle et ses lèvres légèrement rougies, de même que son cou et avec un peu d'espoir, tout le reste de cette oeuvre d'art. Pour la première fois depuis des mois, Si Woo était reconnaissant envers les autres membres de son groupe de l'avoir laissé complètement seul.

_________________
officially missing you.
널 기다리던 밤처럼 길고 어둡던 우리 사이 공백 이게 끝이 아니길 바래 I wanna go back. 너가 원하던 거 다 고친 지금에야 넌 어디로 갔는지. 난 홀로 남아 lonely. @ ALASKA.
Bae Si Woo
avatar

Avatar : Kim Ki Bum (Key)
Crédits : ©lilyblack
Messages : 408
Rival Since : 13/11/2013
Admin - Idole
Admin - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://igot7biases.tumblr.com/
MessageSujet: Re: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   Jeu 21 Aoû - 20:17

Tu le connais beaucoup trop bien, tu sais très bien que si tu lui laisses une chance, la moindre chance, il fondra en larme. Siwoo et toi il y a une chose, entre autre, que vous savez très bien faire tous les deux; parler. Des vraies pipelettes. Vous pourriez passer la journée à parler de la météo qu’il n’y aurait pas de blancs. Le pire dans tout ça, c’est que vous pourriez rendre le tout intéressant. Des années de pratique, oui, mais surtout c’est dans votre nature. Et tu sais que vous avez tant à vous dire, mais tu ne veux pas en parler maintenant. Tu ne veux pas te battre, tu ne veux pas faire la guerre; tu veux faire l’amour, lui faire l’amour. À lui, rien que lui. Rien qu’à lui, cet homme magnifique qui se tient la devant toi à te regarder comme si tu étais une illusion. Ça te donne presque envie de le pincer pour qu’il réalise que tout cela et réel. Que oui, tu es bien là. Tu hoches la tête doucement d’ailleurs à ses paroles. Tu ne dis rien, parce que parler c’est dangereux, mais tu le vois dans ses yeux, tu sais très bien tout ce qui lui passe par la tête.
C’est même presque surprenant qu’il réussisse à se reprendre et à t’embrasser. Quoique non; le leader des Daebak Shidae a dû te désirer tout autant que tu l’as désiré durant toutes ces semaines. Et, ô combien l’as-tu désiré… C’est une peu comme lors de votre séparation, mais bien plus pire parce que cette fois, il est encore tout à toi, vous êtes simplement tous deux beaucoup trop têtes durs pour votre propre bien.
Tu sens finalement ses mains sur ta peau et ses lèvres contre les tiennes. Votre baiser est tout aussi fiévreux que tu l’es. Il a à peine à te soulever pour que tu enroules tes jambes fines autour de sa taille. C’est inconscient tout de même par ses lèvres… Oh bon Dieu ses lèvres et son gout; du nectar pour tes sens. Il à ce petit arrière-gout de menthe, sa langue te semble frais contre la tienne tandis que tu brules de plus en plus de désir. Tu n’as vraiment pas besoin de plus que ça pour laisser entendre quelques petits soupirs et gémissements. Mais il brise le baiser et tu ouvres les yeux presque en panique, presque comme si on venait de t’empêcher de respirer d’une façon ou d’une autre. Tu veux tout d’abord le questionner sur ce qu’il fait, sur pourquoi il ne continue pas ce que vous avez tous les deux désirés durant des semaines, puis tu rencontres son regard… Ce regard plein de tendresse, plein d’admiration, plein d’amour. Tu réalises à ce moment que tu avais une main sur sa joue, et tu caresses cette joue tendrement, avec autant d’amour et de tendresse. Tu te souviens quand tu ne faisais que caresser sa peau avec tendresse, presque avec bienveillance, il y a maintenant 3 ans de cela. Tu ne pensais jamais tomber amoureuse de lui. De ce « gamin » de trois ans ton cadet. Il te faisait sourire, il était adorable et tu aurais probablement du savoir que ce sourire allait finir par t’avoir à la longue. Jamais un homme n’avait fait tant d’efforts pour toi avant lui, mais ce n’est pas pour ça que tu es tombée amoureuse de lui. Non, tu n’es pas le genre qui va pour celui qui la traite le mieux ou pour celui qu’elle pourrait mener par le bout du nez – parce que honnêtement, tu n’es pas prête d’un jour mener cette homme ainsi, qu’on se le dise – c’est plutôt en apprenant à le connaitre, en découvrant ses rêves et ses ambitions, ses petites habitudes, ses insécurités, sa famille, ses secrets et ses plus sombres secrets que tu es tombée amoureuse. Tu es tombée amoureuse de cet être tout entier et à le regarder ainsi, tu te souviens soudainement de tout ce que tu aimes chez lui. Ses sourcils, son nez, ses lèvres, ce petit air félin… Toute cette gamme d’émotions dans ses yeux. Il n’y a pas deux hommes comme lui sur terre. Tu es presque contente lorsqu’il refait basculer l’ambiance, parce que tu allais lui demander de faire la paix et lui dire que l’aimes. Non, tu ne peux pas le faire la première. Pas question.
Il enlève une couche de ses vêtements, et tu hurles presque de frustration; par chance, il t’embrasse à nouveau. Tu grommèles néanmoins contre ses lèvres; « Même l’été, tu as trop de vêtements Bae Siwoo! » Il n’en reste pas moins que tu les défaits tous ces foutus boutons avant de l’aider à se déprendre de cette couche superflu. En fait, avant même qu’il soit totalement débarrassé de la chemise, tu es déjà en train de t’attaquer à son jeans Il y a de ces jours ou tu te dis que Siwoo devrait avoir le droit de circuler seulement en sous-vêtements; ça te faciliterait tellement la tâche. Cette simple pensée t’embrase encore plus et tu le fais basculer pour te retrouver au-dessus de lui. Ton chemisier ne fait pas long feu sur ton dos et une fois enfin débarrassée de celui-ci, tu te penches au-dessus de son corps pour y déposer des baisers brulants. Parfois tu t’attardes à certains endroits que tu sais sensible, des fois tu passes rapidement, puis tu te sens coquines et laisse une ou deux marques de ton passage là. Il a un comeback bientôt? Dommage pour les fans, ce ne serait pas pour cette fois qu’elles verront son corps. Ce corps qui t’appartient à toi. Il y a bien des moments où tu te fais possessive, évidemment et c’est peut-être en partie pour cela que Siwoo ne se la joue pas exhibitionniste comme beaucoup d’autres idoles masculines. Tu atteints finalement ses yeux que tu as déjà détachés. Il ne te reste plus qu’à tirer sur ceux-ci et descendre au passage les boxers de ton petit ami. Trop de couches superflues, tu veux aller droit au but. Tu lèves tes yeux bruns vers le coréen tandis que tes lèvres se referment autour de lui tel un étau. Tu es certaine que toi seule sait faire exactement ce qui lui plait avec ta bouche et ta langue. Personne ne peut le satisfaire ainsi. Finalement, tu fermes les yeux et te concentre sur ce que tu fais, te concentre sur lui rappeler pourquoi aucune autre ne peut t’arriver à la cheville.

_________________


Beyond Space and Time.

恋に破れて山河あり 早くここに来ればいい 逃げ出すなんて誰でも出来る. 寂しくて 眠れない そんな日だってあるでしょ 悔しくて 泣いたって 良いから. 時空を超え 宇宙を超え  結ばれる頃には この地球は きれいになるかな

Fujimori Dai
avatar

Avatar : Shiraishi Mai (credit ivichanus)
Messages : 25
Rival Since : 21/07/2014
Fondatrice - Idole
Fondatrice - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   Mer 27 Aoû - 13:52

Il serait incapable de la quitter, incapable de d'offrir son amour à quelqu'un d'autre. Malgré toute l'incertitude qui s'emparait de lui par moment, il en était encore convaincu. Leur séparation avait été si douloureuse, il ne voulait jamais revivre ça et encore moins le faire revivre à Dai. Il aimait tant la voir sourire, serrer ce corps frêle tout contre lui alors qu'elle s'endormait paisiblement, sachant qu'elle n'avait à se soucier de rien lorsqu'elle était avec lui. Il lui arrivait de penser à tous ces couples qui ne parvenaient pas à traverser les épreuves qui se présentaient à eux et qui décidaient d'emprunter des chemins différents et Si Woo se demandait... comment l'amour pouvait être si fragile alors que ce qu'il ressentait pour cette femme était si fort qu'il doutait en avoir assez un jour. Au contraire, c'était de plus en plus pénible d'être loin d'elle et il savait que son attitude vis à vis cela le rendait parfois intolérable. C'était sa façon de réagir à la distance, à la savoir constamment loin de lui. Il se sentait coincé entre sa passion pour son métier et sa passion pour elle et ça le rendait furieux, mais... maintenant qu'elle était là, contre lui, il trouvait toute cette histoire ridicule. Il arrivait à peine à se souvenir pour quelle raison il lui en voulait... peut-être que cette fameuse raison n'existait que dans sa tête, après tout, lorsqu'il était étendu dans son lit le soir et qu'elle lui manquait et qu'il inventait une excuse pour essayer de ne pas penser à elle tout le temps.

Ils n'étaient pas comme les autres, non? Est-ce que tous ces couples brisés se comprenaient comme eux? Est-ce qu'ils s'aimaient comme eux? Est-ce qu'ils se serraient très fort comme eux? Est-ce qu'ils continuaient encore et encore de recoller les morceaux parce qu'ils ne pouvaient s'imaginer un monde l'un sans l'autre? Contrairement à eux... peut-être abandonnaient-ils. C'était tout simplement impensable pour Si Woo. Il savait qu'ils devraient éventuellement mettre un terme à cette stupide guerre froide à laquelle ils se livraient depuis des mois maintenant, s'ils voulaient s'en sortir indemnes. Cette discussion pouvait toutefois attendre, parce qu'il était trop confus et trop assoiffé d'elle. Son odeur le rendait ivre, il étouffait, son coeur battait si fort et pour la première fois depuis qu'ils s'étaient remis ensemble, il était nerveux. Nerveux de mal faire les choses, mais surtout parce qu'il ne lui avait pas fait l'amour depuis si longtemps... il voulait que ça dure une éternité, il savait qu'après ce trop court moment d'intimité, un vent glacial s'installerait entre eux et ils ne sauraient plus quoi dire, ni comment agir. Si Woo redoutait ce moment, mais il allait le repousser le plus loin possible. Il allait fermer les yeux, chasser ses peurs, et la prendre comme il rêvait de le faire depuis tout ce temps. Intensément, tendrement, passionnément. S'il devait la laisser repartir pour le Japon après ce moment, il ne voulait pas que sa venue soit vaine. Il devrait cependant résister à l'envie de garder Dai près de lui. La savoir là, c'était si... bon. C'était parfait, c'était dans l'ordre des choses.

Il ne peut s'empêcher de rire face à son adorable impatience. Ce n'est pas pour rien qu'il l'a toujours affectueusement appelée sa princesse, jamais pour se moquer d'elle, mais parce que c'est bien le surnom qui lui va le mieux. Elle a toujours eu son petit caractère, mais si elle était le moindrement différente, il ne serait jamais tombé éperdument amoureux d'elle. Si ce phénomène appelé le coup de foudre existe vraiment, Si Woo l'a expérimenté le jour où il l'a rencontrée pour la première fois. C'était comme recevoir un coup de poing à l'estomac... il en avait eu le souffle coupé. La voir lui donnait encore cette impression, parfois. Ça lui faisait souvent lever les yeux au ciel d'en prendre conscience, parce qu'il savait tout le pouvoir qu'elle avait sur lui. Il le constatait encore en ce moment, tandis qu'elle déboutonnait sa chemise et dénudait le haut de son corps. Il lui laisserait faire tout ce qu'elle voulait de lui, absolument tout. « Chut... », avait-il chuchoté contre ses lèvres en l'aidant à retirer son chemisier. Lorsque Dai mis fin au baiser pour explorer d'autres parties de son corps, Si Woo la suivit du regard, se plaçant confortablement sur le dos et la laissant prendre les devants sans résister. Ses lèvres traçaient sensuellement leur chemin de plus en plus bas et le Coréen ne put finalement plus garder les yeux ouverts. Il ignorait si c'était l'ambiance beaucoup plus intense et lourde qu'à l'habitude, l'attente qui avait été si longue et pénible, ou tout cela mis ensemble, mais il n'avait jamais ressenti autant de plaisir et d'excitation à se faire simplement embrasser un peu partout. Certes, Dai connaissait tous ses points les plus sensibles et érogènes, mais c'était plus que ça. Il avait l'impression d'être électrisé à chaque contact, chaque caresse, chaque baiser. Son souffle se fit plus rapide, plus saccadé et il arqua légèrement le dos, encore inconscient de ce qui l'attendait. « Dai... », souffla-t-il en frémissant lorsqu'elle parvint finalement à sa région la plus sensible. Il sursauta légèrement, ne s'étant pas attendu à une telle sensation aussi rapidement, mais il se détendit ensuite, se laissant retomber lourdement sur le matelas. Il devait lutter contre l'envie irrépressible de l'encourager à y aller plus vite et plus loin et c'est pourquoi il se contenta de caresser ses cheveux doucement. Contenir ses gémissements était pratiquement impossible et quelques-uns s'échappèrent ici et là, étouffés et gorgés de désir. La raison pour laquelle il faisait preuve de retenue était simple; c'était Dai qu'il souhait entendre, qu'il souhait contempler, et non lui. Même si ce n'était pour l'instant que son souffle et ses lèvres humides contre lui, il voulait tout entendre.

Il ne la fit s'arrêter que lorsque les muscles de son bas ventre tressaillirent , lui signalant que si Dai continuait de s'exécuter ainsi, il parviendrait à l'orgasme. Elle savait beaucoup trop bien comment s'y prendre pour le faire mourir en quelques étapes simples, c'était presque devenu une seconde nature pour les idoles. Ils disposaient rarement de beaucoup de temps pour faire l'amour ou se donner du plaisir, il avait bien fallu qu'ils apprennent à se connaître mieux que quiconque... il connaissait probablement le corps de Dai mieux qu'elle le connaissait elle même. Si Woo ignorait quand les autres garçons reviendraient et pour être honnête, il s'en fichait éperdument. Il était à ce point désespéré qu'il les laisserait les surprendre dans l'indifférence la plus totale. « Viens là princesse... », lui dit-il en relevant son menton, un faible sourire au visage. Elle était si belle ainsi, c'était presque aussi excitant de la regarder dans cet état que tout le reste avant. Si Woo se redressa légèrement et une fois que sa petite-amie remonta jusqu'à lui, il se blottit contre elle. Il était tout en sueur, encore haletant et confus, mais il voulait la sentir contre lui et bientôt, se sentir en elle... sans vraiment s'en rendre compte, il la fit prisonnière de ses bras, ses jambes de chaque côté d'elle. Il mordillait très doucement son cou et n'attardait pas trop ses baisers non plus afin de ne laisser aucune trace de son passage, même s'il aurait bien aimé pouvoir le faire. Le monde entier aurait su que ce cou était sien, tout comme le reste de ce corps. Ses mains caressèrent son dos dénudé et glissèrent bientôt vers sa poitrine dont il traça les courbes du bout des doigts, cessant de l'embrasser pour se mordre la lèvre inférieure avant de reculer pour la regarder. Elle était si belle, il pouvait sentir la peau frissonner sous son contact... il vint quêter un nouveau baiser, incapable de garder plus longtemps ses distances. Il dirigea ses mains vers sa jupe et cherchant la façon de la détacher, avant de finalement trouver la petite fermeture éclair qu'il descendit avant de se débarrasser complètement du vêtement. Il s'attarda toutefois plus longuement sur ses sous-vêtements, réalisant pour la première fois qu'elle avait décidément choisi un ensemble qu'il affectionnait particulièrement. Il allait donc l'apprécier le plus possible et c'est pourquoi il prit le temps d'embrasser sa clavicule, ses mains caressant le tissu de son soutien-gorge avant de glisser dans son dos et d'en défaire un peu trop habilement l'attache. Il le retira avec soin et le déposa par terre à côté du lit, puis prit Dai par la taille et la plaça sur le dos, s'installant à califourchon sur elle. Un air coquin au visage, il s'arrêta un instant pour l'observer, ses doigts frôlant son ventre en sachant pertinemment que ses muscles se contracteraient à ce contact, comme ils le faisaient toujours. « Tu es tellement belle... », dit-il, la voix empreinte d'amour et d'une pointe d'admiration. C'était parfois sa façon de lui dire qu'il l'aimait sans prononcer directement les mots, mais elle saurait.

C'était à son tour de lui faire du bien et il ne pouvait sincèrement pas comprendre pourquoi tant d'hommes étaient rebutés à l'idée de le faire. C'était impensable pour Si Woo de même sauter ce moment, parce que satisfaire sa petite-amie était encore plus important pour lui que son propre plaisir. Ses gémissements, sa respiration saccadée, ses mains qui ne savaient plus quoi faire ni où se placer, ses cheveux en sueur et décoiffés... il n'y avait pas plus belle image, plus belle mélodie pour le jeune homme. Il traça très lentement son chemin, jusqu'à atteindre l'endroit en question, donnant tout d'abord de légers baisers pour la taquiner, puis se faisant plus intense et sérieux, ses mains occupées à caresser ses hanches et ses cuisses. Il était bien décidé de ne pas s'arrêter avant qu'elle ne le supplie, sachant exactement comment s'y prendre avec sa langue pour la rendre complètement folle. C'était à son tour de lui rappeler ce qu'il était capable de faire et de ne pas lui faire regretter de s'être déplacée jusqu'ici.

_________________
officially missing you.
널 기다리던 밤처럼 길고 어둡던 우리 사이 공백 이게 끝이 아니길 바래 I wanna go back. 너가 원하던 거 다 고친 지금에야 넌 어디로 갔는지. 난 홀로 남아 lonely. @ ALASKA.
Bae Si Woo
avatar

Avatar : Kim Ki Bum (Key)
Crédits : ©lilyblack
Messages : 408
Rival Since : 13/11/2013
Admin - Idole
Admin - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://igot7biases.tumblr.com/
MessageSujet: Re: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   Dim 26 Oct - 13:40

Siwoo est jeune, beaucoup plus jeune que toi, mais il n’a jamais été moins expérimenté que toi au lit. Il n’a jamais été maladroit. Certes, il ne te connaissait pas au début, mais il avait su te combler dès la première fois. Tu avais été surprise et avait fini par comprendre qu’il en avait eu d’autres avant toi. Au fil du temps, tu as appris qu’il avait eu une amante par le passé, mais jamais il ne t’avait parlé d’autres filles. Cela peut paraitre étrange pour certains, mais tu ne t’es jamais senti jalouse de cette fille. Tu sais qu’aujourd’hui elle est mariée avec son petit ami de longue date, mais tu sais que bon nombre de tes amies ont du mal à supporter l’idée que leur partenaire ait eu des conquêtes passées. C’est complètement idiot selon toi. Tu n’as été jalouse que d’une seule fille et tu ne serais jalouse que d’une autre si un jour ce jour se devait de venir et ce serait sa future petite amie. Tu as du mal à croire que ce jour pourrait un jour venir, mais tu ne peux pas prédire l’avenir. Qu’on se le dise, ces deux dernières années t’ont rendu beaucoup plus humble que par le passé. Depuis ton entrée à la ASE, disons que ton cheminement a été un très grand test d’humilité.

Mais l’avenir, c’est loin. Le présent est là par contre. Et tu le savoures. Tu ne comprends pas trop ces filles qui jouent les prudes et les innocentes. Qui agissent comme des saintes nitouches lorsqu’un homme balade ses mains ici et là et qui geignent en guise de gémissements. Les mecs qui sont branchés par les filles ayant quasiment l’air effrayé dans les films pornos ne seraient pas satisfaits avec toi. Tu t’assumes et tu assumes ce tu fais. Tu gémis de plaisir en lui procurant du plaisir, parce que ça t’excites, parce que ses propres sons et ses mains dans tes cheveux te font frissonner, te donnent des vagues de chaleur et te font ressentir une certaine chaleur dans ton bas ventre. Tu as envie de lui d’une toute autre façon, mais tu sais qu’il t’arrêtera lorsqu’il n’en pourra plus. Il patient aujourd’hui et ça se sent.
Tu aurais presque pu prédire le moment où il te prit par le menton et te fit remonter à lui. Tu savais que ça viendrait, parce que ton homme est prévenant; il n’est pas du genre à accepter d’atteindre le septième ciel sans que toi tu l’aies fait avant lui. À moins, bien sûr, que tu lui aies expressément dit que c’était cela tes intentions.
Ses lèvres rencontrent ta peau et te font gémir doucement. Tu sens ton pouls s’accélérer à nouveau, tes poils s’hérisser sur ton corps entier. Il prend son temps. Il te déshabille, il t’admire, il t’embrasse. Il est doux, il est tendre, il presque cruel de te faire patienter ainsi, mais tu ne voudrais pas que ça se passe autrement. Tes mains se baladent aussi sur sa peau, parfois, lorsqu’il embrasse ton cou ou tes lèvres, tu l’attires encore plus près. Lorsque finalement tu te retrouves sur le dos, tu as presque envie de lui dire de se presser, mais tu lui accordes un moment de tendresse. Il te dit que tu es belle, et tu sais que ce simple compliment a d’autres significations. Tu lèves une main et la place tendrement sur sa joue, tu lui souris et murmure doucement « Je sais… » Oui, tu sais que tu es belle, mais tu veux dire que tu sais qu’il t’aime. Tu sais et tu n’en as jamais douté. Tu ne veux pas en dire plus, tu ne veux pas céder à la sentimentalité, tu ne veux pas qu’il se mette à pleurer, tu ne veux pas faire de même non plus. Tu ne veux surtout pas que vous vous vidiez le cœur. Certes, vous avez besoin de le faire et vous le ferez, mais pas maintenant. Maintenant, tu veux que vous fassiez autre chose dont vous avez aussi besoin. Pas parce que le sexe joue un grand rôle dans votre couple, mais parce que vous avez besoin de cette proximité. « Toi aussi » finis-tu par souffler doucement. Bien sûr qu’il est beau, mais tu sais qu’il comprendra.

La suite te coupe le souffle comme à tous les coups. Bien sûr, il pousse ta patience à bout avant de commencer. Tu as toujours trop de fierté pour le supplier de te faire plaisir, mais ton langage corporel et facile à lire. Et finalement, il s’y rend. Ton dos s’arque sur le lit, un doux gémissement s’échappe de ta gorge. Tu pourrais presque jurer tellement c’est bon. Tu agrippes ses draps et fermes les yeux. Une femme ne cesse jamais de penser, mais tes pensées sont confuses à ce moment. Tu ne peux pas suivre le fil. Tu abandonnes au bout d’un moment et t’abandonne au plaisir qu’il te donne. Contrairement à lui tu pourrais te laisser aller complètement et continuer par la suite, mais tu veux garder la tension. Tu trembles presque tellement c’est dur de ne pas laisser le plaisir ultime prendre le dessus et tu te fais plus bruyante que tu l’aurais voulu. Ta respiration est lourde, d’une façon ou d’une autre, tu as trouvé le moyen de te retrouver avec les cheveux en bataille et tu ne sais pas exactement comment. Cet homme te fait perdre la tête parfois. Littéralement. Haletante, tu murmures son nom. Murmure ou gémis, c’est un mix des deux. Tu ouvres les yeux et le regarde en mordant ta lèvre inférieure. Silencieusement, par ton simple regard, tu lui laisses savoir que tu le veux, que tu veux ne faire plus qu’un avec lui. Maintenant.

_________________


Beyond Space and Time.

恋に破れて山河あり 早くここに来ればいい 逃げ出すなんて誰でも出来る. 寂しくて 眠れない そんな日だってあるでしょ 悔しくて 泣いたって 良いから. 時空を超え 宇宙を超え  結ばれる頃には この地球は きれいになるかな

Fujimori Dai
avatar

Avatar : Shiraishi Mai (credit ivichanus)
Messages : 25
Rival Since : 21/07/2014
Fondatrice - Idole
Fondatrice - Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: All of You... All of Me » Daiwoo [18+]   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

All of You... All of Me » Daiwoo [18+]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: South Korea - Seoul :: Habitations-