Partagez | 
 

 Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min   Lun 15 Sep - 5:52

On pouvait dire que tu étais de bonne humeur, et c’était bien quelque chose de ponctuel si on ne te connaissait que de l’école. Tu n’étais pas là souvent, mais le peu de temps que tu passais en cours –à savoir le minimum syndical pour ne pas être viré-, tu bossais comme un taré, n’adressant la parole à personne, outre les quelques personnes –filles- qui t’avaient proposé leur aide –et plus si affinités-. Tu menais un peu une double vie depuis toujours, entre l’école et les entraînements à la ASE, tu avais beau avoir dix-huit ans, tu t’accrochais dur comme fer à l’idée que tu allais débuter, même si ton petit frère avait débuté l’année dernière et que ça réduisait considérablement tes chances. Depuis, tu bossais comme un forcené. Tu étais déjà appliqué, régulier et très bon trainee avant, mais disons que ça avait empiré, et tes insomnies avec. Tu avais eu la chance d’avoir quelque chose d’inné pour les études, et particulièrement les sciences, ce qui faisait que tu n’avais pas beaucoup à travailler pour obtenir un score toujours quasi parfait. Eh oui, tu étais le petit cancre du fond de la classe qui ramenait de meilleures notes que son voisin bon élève, sauf que toi, tu ne travaillais pas, ou peu.


Et tu t’en étais toujours sorti comme ça, fièrement en prime, parce que ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir sauté une classe en Corée et de rester premier tout le long de scolarité. Et le problème de ta jalousie était peut-être venu de là. Tu ne considérais pas ça comme de la jalousie, non, tu te pensais trop intelligent pour ces bêtises, c’est juste que toi, Bae Min Woo, tu voulais, non, tu devais être le meilleur. L’adjectif qui te qualifiait le mieux au final était compétiteur, et ça, tu le savais, et tu n’avais pas à le crier haut et fort tant ça se voyait, mais tu étais un compétiteur hors pair. Pour tout et n’importe quoi, allant du plus banal comme un match de foot, au jeu de cartes, tu pouvais oublier tout ce qui se passait dans ta vie et tout ce qui était autour de toi –même une belle paire de fesses- si tu étais pris dans une compétition. En y repensant, c’était peut-être pour ça que tu te donnais à fond dans ces études, parce que tu avais trouvé celui avec qui faire mumuse. Alors, comme toute personne avec qui tu étais en compétition, il t’énervait, mais il t’énervait vraiment, ce mec. Et le pire était que tu sentais qu’il était comme toi, ça ne te plaisait pas du tout.

Avec son petit nez, ses petits yeux –mais tu ne pouvais rien dire sur ça, t’étais pas mieux loti, et ses grosses joues de hamster, il était toujours le nez fourré dans ses bouquins. A croire que ça le nourrissait de relire cinq mille fois la même chose. Puis il avait un regard qui aurait fait trembler Rambo, bouh, tu détestais par-dessus tout croiser son regard. Heureusement que vous ne vous croisiez que peu. La seule chose que tu partageais vraiment avec lui, c’était le haut du classement universitaire. Tu n’allais jamais te battre pour aller regarder l’affiche, tu n’avais qu’à regarder ce mec le faire et selon sa réaction –car oui, malgré sa tête de pigeon, il arrivait tout de même à sortir quelques expressions- tu savais si c’était lui ou toi le premier. Même si tu n’aimais rien laisser au hasard, c’était assez aléatoire, vous vous passiez le flambeau –à votre plus grand damne à tous les deux- assez régulièrement. C’était ça ta technique pour les résultats. Parce que tu t’en fichais des notes au final, tant qu’elles étaient bonnes, ça t’allait. Toi ce que tu voulais c’était être le meilleur, du moins quand il y avait à se battre contre quelqu’un.

Mais aujourd’hui, ce mec avait peu d’importance, parce que c’était la première fois que tu te joignais à un MT depuis le début de l’année. Avec ton emploi du temps de trainee, tu t’étais vu refuser les propositions les unes après les autres. Malgré ça, tout le monde sait qu’en Corée, ne pas aller à un MT c’était comme ne pas vouloir faire partie de la vie de groupe, et tu avais dû supplier ton coach pour qu’il te laisse libre ce week-end. Tu avais eu un peu de remords, parce que ouais, t’allais probablement pas dormir cette nuit, mais pas parce que tu étais en train de refaire les mêmes enchainements de danse encore et encore. En fait, tu avais aussi été poussé par ton meilleur ami, Han Kyung, qui t’avait répété cent cinquante fois que non tu ne faisais rien de mal, et que oui, ça allait être bénéfique pour toi et tu allais enfin pouvoir créer de vrais liens avec tes camarades de promo. Parce que, comme cité plus haut, tu ne passais pas assez de temps en cours et surtout en dehors des cours pour avoir eu le temps de t’en faire. Pas que tu n’avais pas d’amis, tu étais même bien entouré, mais c’est juste qu’ici, c’était ta petite lacune, qu’il fallait vite combler avant qu’il ne soit trop tard, donc avant que la première année ne se termine. Tu savais que tu ne passerais pas plus de temps à la fac ensuite, mais tu pourrais les revoir, au moins en soirée par ci par là.

C’était donc joyeux que tu étais rentré dans l’autobus qui vous menait jusqu’au Sud de la Corée du Sud, à votre MT sur les herbes médicinales. Tu prends place au fond de l’autobus et arrive à t’incruster dans une conversation sur les films américains. Tu es plutôt doué pour parler alors ce n’est pas très difficile, en plus de ça tu es un bon cinéphile donc la conversation va de soi. Tu arrives même à conseiller quelques titres à ton nouvel ami qui est fan d’Iron Man. Tu plaisantes avec eux et observes une jolie demoiselle à qui tu ferais bien un clin d’œil quand vous serez plus en retrait. L’autobus n’a toujours pas démarré mais le week-end s’annonce bien, en espérant que le temps soit clément avec vous. Les quelques derniers retardataires entrent dans le véhicule et évidemment, il est là, et fallait que la dernière place libre soit celle devant la tienne. Petit nuage sur ce beau début de samedi matin avec ce Hoon Min que tu aurais préféré ne voir que dans tes songes. Ah, et oui, celui dont tu parlais plus haut, qui se battait pour être premier, c’était lui, Hoon Min. Vous partagiez une syllabe commune dans votre prénom, mais tu lui donnais personnellement le petit surnom de 작은자지 (jageun jaji), soit petite b*te, parce qu’il avait pas l’air d’en avoir beaucoup dans le pantalon, et vu son caractère de Mère Theresa, il était plutôt faiblard quoi. Non, ce n’était pas très gentil, mais personne t’avait obligé à l’être. Tu n’étais pas mauvais, c’est juste que tu pouvais être mesquin avec les gens que tu n’aimais pas. Juste. Ah, si ta mère savait tout ça… Mais heureusement que tu étais un fils parfait à part ces deux trois conneries dont tu étais l’auteur.

Par exemple, lors de ce petit voyage en autobus, tu t’étais délecté de donner, sans le faire exprès bien sûr, des coups de pieds dans le siège devant toi. Et bien sûr, avec tes petits yeux innocents et ta tête de chien battu, tu arrivais à t’en sortir aux yeux des autres passagers. Avec tes petits yeux rieurs et ton sourire d’ange, qui pouvait se douter qu’une bête de concours sommeillait en toi ? C’est amusé que tu lances un :

« Ah, y en a qui doivent être pressés d’arriver ! »

Tu exploses de rire en fixant le crâne noir corbeau du jeune homme devant toi, guettant toute réaction.

_________________

너의 향기에 너의 몸지세 그런 눈빛에 나 미쳐버려 귓가에
Bae Min Woo
avatar

Avatar : Lee Jun Ho
Crédits : Jeoneun
Messages : 103
Rival Since : 05/08/2014
Idole
Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min   Ven 19 Sep - 11:13

Peu importe comment tu t'attaques au problème, tu ne peux pas blairer ce garçon. En fait, tu ne le connais pas vraiment, voir pas du même – il faut dire que tu n'as jamais cherché à te rapprocher de lui non plus – mais voilà, tu ne peux même pas le voir en photo.  Ce qu'il t'a fait? Directement rien.  Toutefois, il nuit un peu à ton hégémonie de la première place sur les babillards de l'université.  En gros, ce type c'est un peu comme ton rival.  Pour certaines personnes, c'est une source de motivation supplémentaire et au final c'est même un peu amical.  Pour toi c'est une vraie plaie.  Depuis l'enfance, tu es habitué de ramener une première place à tous les examens.  C'est que tu travailles plus qu'il ne faut pour y arriver même.  Parce que c'est ce qu'on a toujours attendu de toi.  Tes parents ont de hautes visées pour toi depuis que tu es tout jeune et sans trop comprendre comment c'est arrivé, c'est devenu une exigence pour toi que de ramener d'excellentes notes à la maison à tous les coups.  Les quelques rares fois où ça s'était plutôt moins bien passé et que tu étais rentré à la maison avec des résultats moindre, tu t'es fait réprimandé assez vivement.  Il fallait que tu sois le meilleur et tu t'en es toujours tenu à ça pour le reste de tes études sans jamais vraiment y faillir.  Sauf depuis maintenant.  Depuis que tu es à l'université, il y a lui pour contrecarrer tes plans de réussite.  Lui qui arrive à te détrôner de ta première place.  En vrai, tu n'en as rien à faire des résultats scolaires, tant qu'ils sont bons.  Le problème, c'est que « bons » ce n'est pas acceptable à la maison.  Il faut excellent, supérieur.  Un nom en tête d'affiche sur la liste.  Sauf que voilà, son nom vient se mettre en avant du tien et on t'en fait baver à la maison à cause de ça.  Ça semble une bonne raison pour ne pas l'apprécier, même si tu réussis à ton de le vaincre aussi.  C'est une lutte sans fin, incapable de rester premier de façon perpétuelle.

Et évidemment, alors que tu arrives pour la première fois un peu en retard à quelque chose… il faut que ça tombe que la seule place disponible dans l'autobus soit tout juste en avant de la sienne.  Tu ne lui as jamais vraiment parlé, mais votre haine mutuelle est assez tacite en fait.  Voir même palpable.  Tu sens que tu vas y goûter, tu te trouves à la pire place où tu pouvais être.  Tu t'assois résigné.  Heureusement, tu sais comment te contenir.  Être de la famille Kim c'est ce qu'il y a de plus exigeant probablement.  Les études de médecine, c'est presque une farce en comparaison.  Tu as appris à vieillir beaucoup trop vite en prenant tes responsabilités de grand frère.  Ça ne te dérange pas, en vrai ça t'avantage comparé à beaucoup d'autres garçons de ton âge.

Il te faut quand même une grande force d'âme pour ne pas péter un plomb tandis que le sale type derrière toi s'amuse à donner des coups dans ton siège.  Tu prends sur toi pour te tourner calmement chaque fois et simplement lui dire :

« Pourrais-tu faire attention quand tu changes position s'il te plaît?  Tu donnes des coups dans mon siège. »

Tu ne hausses pas la voix, tu ne laisses pas transparaître ton agacement, tu essaies même d'avoir l'air sympathique en le disant, comme si ce n'était pas si grave.  Mais chaque fois il recommence.  Tu finis par arrêté de te tourner pour demander, résigné à ton sort, même si quelque chose en toi te répète qu'il ne l'emportera pas au paradis.  Tu sais que si tu t'en prends à lui maintenant, ton air sérieux et un peu coincé jouera en ta défaveur, surtout que les gens que tu connais plus particulièrement ne sont pas là.  Sous tes airs ténébreux, tu n'es pas si méchant, loin de la même.  Normalement, tu te fais assez facilement des amis quand tu en as la chance.  Malheureusement, tes responsabilités familiales t'empêchent d'avoir autant de temps que tu le souhaiterais pour socialiser.  C'est pour cette raison que tu te fais un devoir de participer à chaque activité scolaire, en disant que c'est bon pour tes études à tes parents de créer des liens avec les sunbae.  Tu insères dans tes oreilles tes écouteurs et fermes les yeux pour le restant du voyage, faisant abstraction de ton mieux des coups constants dans ton dos.  Apparemment, personne ne dira rien pour t'aider et tes connaissances sont assises un peu plus loin.

Tu ne relèves même pas son sarcasme.  À l'intérieur tu bouilles et tu aimerais lui dire ses quatre vérités bien en face, mais ce n'est tout simplement pas possible à vrai dire.  Seulement voilà, tu t'es promis de ne pas lui donner satisfaction en répliquant quelque chose.  Tu ne veux pas embarquer dans son petit jeu immature, tu vaux mieux que ça.  Ça te donne la satisfaction de savoir que s'il est doué à l'école, ça n'a rien à voir avec sa maturité.  Un vrai enfant.  En fait, tu te permets d'échappé un léger soupir désolé.  Pauvre type.

Toutefois à peut-être une demi-heure de trajet restante avant l'arrivée, tu finis par craquer.  Tu demandes à un voisin d'échanger de place avec toi en prétextant avoir la nausée et vouloir te rapprocher de la fenêtre.  Histoire assez crédible.  Tu t'assois loin de ce désagréable personnage et t'installes confortablement.  Tu ne t'inquiètes pas pour celui qui a échangé de place avec toi.  Du moins tu oses croire que l'autre débile ne va pas pousser à se venger dans le siège d'un autre.  Tu ouvres la fenêtre pour prendre un peu d'air.  Ça te fait du bien et même si le reste du voyage a été plus que désagréable, tu profites des  quelques dernières minutes de route pour relaxer et te détendre, ce que tu ne fais presque jamais.

Quand vous arrivez sur place, on vous assigne des endroits où loger.  Tu suis les indications sans discuter.  De toute façon, les étudiants de médecine sont bien connus pour être intransigeants envers les nouveaux et débutants.  Tu comprends pourquoi, il faut de la détermination pour poursuivre ses études dans ce domaine.  De façon générale, les quelques autres fois où tu as participé, tout s'est plutôt bien passé.

Évidemment, cette fois, il faut qu'il vienne tout gâcher.  Tu sens que tu ne pourras pas te détendre et bien sûr, il faut que vos couches soient voisines.  Cette fois-ci, pas moyen de changer de place.  Tu ne crains rien, tu vas trouver le moyen de te venger ou du moins de lui rendre la monnaie de sa pièce.  Tu ne te laisses pas faire comme ça.

D'ailleurs la grosse tête s'amène tandis que tu poses tes sacs et déroules ton sac de couchage.  Tu as l'impression qu'il se prend pour quelqu'un d'autre juste parce qu'il fait l'école de médecine tout en étant trainee dans une agence.  Tu lui souhaites de ne jamais débuté.  Il faudrait alors lui désenfler les chevilles avec une énorme seringue.  C'est sûrement dangereux de laisser ta couche sans surveillance, mais tu te lèves et pars rejoindre le reste du groupe.  Tant pis s'il arrive quoi que ce soit, tu ne peux pas y faire grand-chose, sauf lui servir le même remède par après.

Vous êtes rapidement rassemblé pour la montée de la montagne.  Oui, car qu'est-ce qu'un voyage de groupe sans escalade?  Tu ne sais pas pourquoi il faut toujours que vous fassiez de la marche en montagne, mais c'est la recette gagnante de ce genre d'activités semble-t-il puisque c'est toujours au menu.  Tu jettes un regard à ce Bae Min Woo.  S'il croit pouvoir monter plus vite que toi il se trompe.  Sans que tu ne saches trop pourquoi, tout vire à la compétition quand il s'agit de ce garçon.  Tu n'acceptes pas qu'il fasse mieux que toi.  Au départ, ce n'était qu'en cours.  Maintenant c'est partout où tu peux entrer en compétition avec lui.  Tes yeux brûlent de défi.  Tu crois qu'il a compris le message.  Tu acceptes la lourde charge que tu dois porter sur tes épaules, presque avec le sourire.  Il va voir ce qu'il va voir.
Kim Hoon Min
avatar

Avatar : Jung Taekwoon - Leo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 93
Rival Since : 08/08/2014
Admin - Citoyen
Admin - Citoyen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min   Lun 20 Oct - 5:58

Tu ne te rendais pas compte de ce que ta fierté mal placée pouvait te faire faire. Tout comme tu ne te rendais pas compte que c’était ça au final, c’était tellement légitime pour toi que rien ne pouvait venir perturber tes convictions. Ou alors peut-être que c’était parce que tu n’étais qu’un banal coréen lambda en soif de compétition. Ce n’était pas pourtant les valeurs que tes parents t’avaient inculqué, mais les circonstances avaient fait que tu avais toi aussi fini comme ça. Et peut-être qu’au final les deux entraient en jeu, n’améliorant pas la tête de mule que tu étais. Ton camarade de classe avait dû s’en apercevoir avec les quelques mois de cours que vous aviez eu. La compétition était rude et ne laissait nullement place à la gentillesse ou la copinerie. Alors ouais, ça te poussait parfois à faire des choses considérées comme immature, mais c’était le jeu qui voulait ça. Faut aussi dire que tu étais plutôt doué pour les conneries alors fallait pas te demander deux fois pour faire des crasses à la con aux gens. Tu ne t’étais jamais fait prier, c’était sûr, et bien que ton minois accueillant puisse laisser paraître le contraire, si les gens n’étaient pas sûrs, ils pouvaient toujours aller demander aux petits cons comme Seo Han Kyung que tu avais fait chier pendant plus de dix ans avant que ça ne se règle il y a quelques mois de ça.

Avant la fin du voyage, ton super camarade Hoon Min change de place. Dommage, t’aurais bien continué à lui taper dans les lombaires pour qu’il finisse avec une canne avant ses trente ans. Tu regardes ton nouveau camarade prendre place, il avait les cheveux jaune canaris, tu pouffes de rire et te demande comment les gens peuvent faire ça quand même. Vous étiez tous en première année après le lycée, et les restrictions qui pesaient sur vous jusqu’à présent ne vous permettaient pas de telles extravagances, ce n’était tout de même pas une raison pour manquer de goût à ce point. Tes pensées n’était pas très gentilles mais tu avais toujours été comme ça, tu ne pouvais pas nier quand quelque chose ne te plaisait pas personnellement, même si tu n’avais rien à voir, et que ce mec, au fond, tu ne le connaissais même pas. Mais tu n’avais pas envie de le connaître, pas plus que son pâle voisin de banquette qui fixe le paysage en prenant un bol d’air. Ben ouais ça devait être plus marrant de ne pas être derrière toi c’est sûr. Tu finis ton voyage un peu sur ta faim, tu dois bien avouer que ça t’amusait de le faire chier.

Plutôt que de continuer tes enfantillages, tu finis le trajet partageant une courte conversation avec ton voisin sur les futures activités qui animeront votre MT, et il faut avouer que tu te délectais plus que tous des activités sportives que vous alliez avoir, et peut-être aussi des activités nocturnes que tu aurais avec tes camarades. Ta présence ici était en partie calculée. Pas question de le laisser penser aux autres, mais c’était une des seules opportunités que tu aurais pour te lier avec des gens, donc ce serait mieux si tu pouvais laisser tes nerfs de côté pour ce petit séjour, mais tu ne sais pas combien de temps tu arriverais à tenir. Personne ne savait combien de temps tu pouvais contenir une bombe, et c’était bien le problème. A vrai dire tu étais plutôt le type de personne à lâcher la bombe avant de réfléchir à une stratégie de mise en place ou quoi. Quand tu étais énervé, fallait que ça pète, tu étais presque incapable de te contenir, et lorsque tu avais à le faire, l’agacement se lisait sur ton front. Tu allais donc devoir user de patience et éviter un maximum ce gnome si tu ne voulais pas finir par être pris par un fou par toute ta promotion.

Seulement, comment pouvais-tu garder ton calme quand tu étais placé dans la même chambre que ce vaurien ? Décidément, le hasard faisait vraiment bien les choses. Quelle ironie. Il fallait soit que tu trouves un moyen assez discret de changer de chambre, soit de lui mener la vie dure durant ce cours séjour. Toi, aimer te prendre la tête ? Nan, mais si quand même un peu. Tu le regardais déposer ses affaires, ayant un petit rictus en te rendant compte que ta couche allait être mitoyenne à la sienne. Heureusement que tu n’étais pas là pour dormir, tu ne ferais sûrement que des cauchemars. Etais-tu en train de t’imaginer en train de rêver de lui la nuit, là ? Non, non ! Le regardant quitter la pièce, tu soupires avant de te préparer tes affaires pour la randonnée qui allait suivre. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée de venir à ce MT finalement, à moins que tu réussisses, et très vite, à te sortir ce vaurien de la tête. C’est ce que tu essayais de faire en quittant à ton tour la chambre, t’échauffant comme à ton habitude en retrouvant les autres. Tu sympathises avec les autres, les mauvaises ondes s’évaporant progressivement. Tu prends une grande inspiration avant d’entreprendre cette longue randonnée. Et ce n’était pas la fatigue qu’on pouvait lire dans tes yeux qui allait t’arrêter pour grimper trois rochers. Ni toi, ni les autres d’ailleurs, parce que même la plus jolie fille que tu voyais au loin et que tu allais bientôt dépasser avait l’air bien défraichie. Enfin, c’était peu dire que vous grimpiez trois rochers, en réalité la Corée tout entière était parsemée de montagnes. Les plaines étaient rares, alors vous étiez tous plus ou moins rodés pour ce genre d’expérience.

La verdure te faisait beaucoup de bien aux bronches, et tu ne mets pas longtemps à être dans le peloton de tête de ta promo. Pas étonnant, tu es un bon sportif, comme beaucoup d’entre vous ici, mais tu as l’avantage d’être déjà bien entraîné au quotidien. L’endurance, tu l’as. Tu ne fais même pas trop d’efforts à vrai dire, tu aimes ça marcher, et tu sais que les premiers auront le droit d’accéder à un buffet de viandes accompagné d’une personne, ce qui était quand même super cool pour un MT ! Il n’y a plus que deux personnes devant toi, un coureur et Hoon Min. Mais tu n’y fais pas trop attention, le paysage autour de vous est tellement magnifique que tu arrives à faire abstraction d’à peu près tout ce qu’il y a dans ta vie. Ce n’était pas cloîtré à Séoul que tu avais l’occasion de voir ce genre de choses. Malheureusement, dans ton élan, tu trébuches sur une branche, tu essayes d’éviter de tomber en sautillant sur le pied droit puis gauche avant de t’étaler, amortissant ta chute en t’accrochant à la seule chose devant toi… à savoir le jogging de ton vis-à-vis. Oups. Et aussi ouch, pour toi, pour lui. Evidemment, fallait que ta malchance tombe sur Hoon Min, qui était désormais en boxer devant un certain nombre de gens qui pouvait nous voir. Et merde. Tu avais envie de rire, parce que tu n’avais même pas fait exprès en plus, mais oh. my. god. Si tu avais voulu le faire tu n’aurais pas pu ! Tu aimerais rire mais tu sens une douleur à ton genou gauche qui avait probablement heurté une pierre, tu essayes de te relever le plus vite possible, c’était peut-être la honte pour lui mais merde, tu t’étais cassé la figure devant tout le monde ! Tu ravales ta douleur et te relèves, regardant presque un peu honteux le plus vieux.

« Je te promets que j’ai pas fait exprès ! »

C'était la seule chose que tu avais réussi à baragouiner, toi aussi tu étais sous le choc. Qu’il te croit ou non t’importait peu. Tu te retournes pour voir si beaucoup ont vu la scène ou non. Deux se ruait sur toi, tandis que ceux derrière riaient comme des idiots. Oups… ce n’était pas comme ça tu avais prévu de te faire remarquer, et encore moins avec lui !

_________________

너의 향기에 너의 몸지세 그런 눈빛에 나 미쳐버려 귓가에
Bae Min Woo
avatar

Avatar : Lee Jun Ho
Crédits : Jeoneun
Messages : 103
Rival Since : 05/08/2014
Idole
Idole

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min   Mar 4 Nov - 1:15

Tu ne crois pas qu'il n'ait pas fait exprès.  Tu sais très bien que ce type te déteste.  Alors il ne suffit que d'assembler les morceaux du casse-tête pour comprendre qu'il a fait semblant de trébucher pour exposer à la vue de tous tes sous-vêtements.  Heureusement, comme c'est un voyage de groupe, tu as eu le bon sens de ne pas apporter avec toi tes boxers de la honte – si toutefois tu en as comme c'est ta mère qui se charge encore de les acheter pour toi.  Et autrement dit, tu as le bonheur d'avoir une belle paire de fesses.  C'est humiliant quand même.  Ce sale gosse.  En vérité, tu ne t'es jamais vraiment énervé contre lui.  Bien sûr il est agaçant, mais en réalité, ça ne te fait pas de mal d'avoir un peu de compétition.  Ta vie est déjà moins monotone, même si lorsque tu ramènes la deuxième place tu te fais salement réprimander.  Mais cette fois, il est allé trop loin, beaucoup trop loin.  Tu peux accepter les mauvais tours, mais ça commence à faire trop.  Tu ne vas pas le laisser s'attaquer à ta dignité.  Ça non.

Tu te penches et remonte tes pantalons dont l'élastique tirait sur tes chevilles.  Tu te tournes vers le jeune homme et fronce les sourcils.

« Tu trouves pas que tu vas un peu trop loin dans ta plaisanterie?  T'as rien de mieux à faire sérieux?  Grandis un peu!  C'est pas comme ça que tu vas pouvoir traiter des gens malades.  Bon sang… »

Tu regardes le sommet puis les autres derrière qui ont recommencé à marcher malgré leur fou rire.  Tu te doutes bien qu'ils vont rattraper votre avance.  Adieu la viande grillée.  Tu écartes d'un geste de la main les deux autres qui sont venus examiner le farceur.

« Je vais m'occuper de lui.  Mais grouillez-vous de monter cette colline pour nous inviter aux grillades. »

Tu secoues la tête en soupirant et te penche pour regarder ce genou.  Il a sûrement heurté contre une pierre parce que le tissu est déchiré et tu vois à travers le trou du vêtement que les dégâts ne s'arrêtent pas là.  Tu soupires de plus en te relevant.

« [color=darkblueT'es vraiment pas futé en vrai.  Rien que pour jouer un sale tour tu t'es ouvert le genou.  Vite fait, je crois qu'un bandage fera l'affaire.  Il y a un gros caillou là-bas, tu vas t'asseoir dessus pendant que je bricole un pansement rapide pour arrêter l’hémorragie. [/color]»

Bien que c'est à contre cœur, je lui propose d'un geste de s'appuyer sur moi pour se rendre au rocher.  Je n'ai pas envie de le traiter, mais je sais que je suis un des meilleurs de ma classe en ce qui concerne les bandages et en bon futur médecin, puisque nous sommes en sortie de plein air, j'ai apporté quelque bandelette blanche avec une ou deux serviettes désinfectantes.  On ne sait jamais ce qui peut arriver.  Je ne pensais pas que je devrais venir en aide à ce triple imbécile toutefois.

Une fois qu'il est assis, je remonte la jambière de son pantalon et je sors la lingette de son papier qui garantie sa stérilité.  Je m'applique à nettoyer du mieux que je peux la plaie, qui heureusement – comme je le croyais – n'est pas trop grande ni trop profonde, avant de bander le genou pour éviter que quelque poussière ou brindille ne s'y loge et cause une infection.

« Voilà, tu demanderas à quelqu'un de le refaire correctement ce soir.  Il va falloir que tu utilises un peu plus de désinfectant que cela, mais je suppose que tu le sais déjà. »

Tu te relèves, ne prenant même pas la peine de replacer son pantalon.  Tu es encore fâché pour le coup du pantalon.  En plus tu as vu quelques personnes avec leur téléphone en main et tu te doutes très bien que ta photo risque de circuler...
Kim Hoon Min
avatar

Avatar : Jung Taekwoon - Leo
Crédits : Mr Poulpe
Messages : 93
Rival Since : 08/08/2014
Admin - Citoyen
Admin - Citoyen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Field Trip ▬ ft Kim Hoon Min
» Trip à trois!
» Very Bad Trip
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]
» enjoy your trip and have fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: VIP Section :: Time travel :: Flashback-