Partagez | 
 

 It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Sam 20 Sep - 22:58

Tenue

Le dos collé contre la façade, tu jettes ton mégot au loin avant de bouger et l'écraser sur ton chemin. Ce soir, tu allais t'amuser, voilà bien longtemps que tu ne l'as pas fait... Peut-être deux semaines ? Il faut dire que tu te préparais pour ton retour, après avoir été à Talent Japan, tu n'as pas encore faire ton grand retour contrairement à ton ancien groupe : Kuso. Oui, tu l'avais quitté, le chant ne te passionnant plus autant qu'avant, un choix qui avait été mûrement réfléchis le temps du hiatus, même s'il t'arrivait de temps à autres de regretter ne serait-ce que quelques secondes ton choix. Bien que tu ne faisais plus partie du groupe, tu continuais à le rendre visite de temps à autres, après tout il est difficile de se détacher de sa famille avec qui tu avais pu vivre de nombreuses choses, quelles soit bonnes ou mauvaises. Tu étais content pour eux, d'ailleurs à peine l'album sorti que tu te l'étais déjà offert, bien que tu n'y sois plus, tu comptes soutenir tes chers ex-collègues, même le plus chiant de tous, c'est-à-dire Daisuke. Tu passas ta main derrière la nuque que tu grattas un peu alors que tu continuas à avancer jusqu'à rentrer dans la boîte où déjà la foule avait pris place sur la piste de danse, sur le coin bar et les fauteuils. Ta tête se mit à bouger doucement au rythme de la musique alors que tu t'approchais des escaliers. Main fourrée dans les poches tu observais. Quoi ? Sûrement une proie, te connaissant tu cherchais sûrement quelqu'un avec qui par la suite tu pourrais partager un très bon moment. En manque ? Pas vraiment, mais tu étais un homme après tout. Tes yeux glissèrent sur chaque personne que tu croisais qu'il soit homme ou femme, cherchant quelqu'un qui saurait te captiver du regard. Tu t'approche du bar et un serveur vint te demander ce que tu souhaitais boire, tu n'eus pas besoin de réfléchir longtemps avant de sortir à ce type : « Comme vous voulez.  » Tu n'avais pas de préférence... Enfin si, tu aimais beaucoup le saké, mais tu préférais le boire au restaurant ou bien chez toi que dans un tel lieu, l'homme hocha de la tête et partie préparer sa boisson mystère. Le problème quand on donnait carte blanche à un vendeur, il avait tendance à refiler ce qu'il y avait de plus cher, même si pour le coup tu ne t'en souciais pas, tu n'avais pas problème d'argent, certes maintenant tu avais un loyer, mais avec ce que tu avais pu gagné en étant Kuso, tu avais de quoi bien vivre en faisant bien sûr attention à ne pas faire d'excès, l'argent brûle vite.

Tu te retournas, regardant la piste de danse, ne te gênant pas de mater quelques petites paires de fesses qui passaient devant toi. Tant de belles choses et pourtant une fois qu'on y a goûté on s'en lasse vite, c'est d'ailleurs pourquoi tu ne sais pas être stable avec une fille et encore moins avec un mec. Tu t'ennuies assez rapidement, ce qui fait que tu trompes très souvent les nanas avec qui tu as pu sortir au lieu de le dire clairement que tu romps avec elle. Tu es ce qu'on peut appeler un salaud. Sa boisson arriva finalement, un coktail, tu saisis le verre avant de l'emmener sous ton nez afin de sentir le nectar fruité, tu portas tes lèvres au bord et tu y goûtas. Ce n'est pas mauvais, mais loin d'être sensass, finalement tu aurais peut-être dû choisir au lieu de laisser l'autre faire. Tu balayas à nouveau la piste, lorsque tes yeux s'arrêtèrent sur une femme. C'est elle. Tu ne perds pas de temps et tu te diriges vers cette beauté, ce soir comptait bien repartir avec cette femme dans tes bras. Toujours le verre en main, tes yeux glissèrent légèrement sur le côté alors qu'un gêneur pointa le bout de son nez. « Qu'est-ce qu'il veut celui-là.  » râlas-tu à toi-même, alors que tes pieds continuèrent à avancer. Tu n'étais pas du genre à abandonner quelque chose pour quelqu'un, donc tu ne comptais pas laisser à ce type cette femme-là. Elle était pour toi. Tu continua à avancer jusqu'à eux et tu fis mine de le bousculer renversant par la même occasion tout ton verre sur lui. Quel gâchis ! Tu reculas d'un pas et d'un air faussement désolé tu lui dis : « Excusez-moi je ne vous avais même pas vu.  » Un sourire se dessina sur tes lèvres alors que tu lanças un regard à l'homme presque de manière menaçante. La demoiselle regarda les deux types et Shun glissa entre cette dernière et le type. « Je suis un peu maladroit parfois. Heureusement que ce n'est pas sur vous que c'est tombé, ça aurait été dommage de gâcher cette si jolie robe qui vous va bien.  » Tu commençais avec tes belles paroles, oubliant totalement l'autre homme que tu pensais peut-être parti. Peut-être...

_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 21 Sep - 2:44

TENUE

L'enregistrement de ma nouvelle chanson ne me laissait pas de répit. Aucun. Je bossais presque jour et nuit sur ce nouveau single et surtout, sur la chanson titre. L'enregistrement de mon MV était pour bientôt, néanmoins il fallait d'abord que je présente la chanson complète au CEO de mon agence pour qu'il la valide pour de bon. C'était en quelque sorte la phase la plus dur. J'étais complètement exténué mais, heureusement je commençais à en voir le bout. Aujourd'hui, j'avais presque pu atteindre la fin de mon "enregistrement test". D'ici deux jours, je pourrais rencontrer le CEO. Ouf. Bientôt un nouveau single, un nouveau MV et certainement une popularité qui allait doucement accroître. J'avais hâte. J'étais prêt pour une nouvelle promotion, mais il fallait aussi que je me détende un minimum, c'est pourquoi ce soir j'avais décidé d'aller m'amuser un peu. Cela faisait combien de temps que je n'étais pas sorti ? Plusieurs mois en tout cas, même si je ne pouvais pas précisément les compter.

En sortant de Talent Japan j'étais rapidement rentré chez moi pour prendre une douche et me changer, et je m'étais diriger vers le quartier le plus animé de Tokyo, Shinjuku. J'entrais dans une boîte de nuit où j'avais déjà été deux ou trois fois, seul ou en compagnies d'amis. Aujourd'hui j'étais seul, mais pas pour longtemps. Mon but ce soir était de m'amuser, avec une femme comprendrez-vous. Avec tout le travail que j'avais accumulé ce dernier mois, je n'avais eu aucune relation si vous voyez ce que je veux dire par là. Rien. Nada. Zéro. Ca n'était pas dans mes habitudes, loin de là, et ce soir, il fallait absolument que je remédie à ce problème. L'avantage de ne pas être encore très connu c'est que je pouvais toujours me permettre de faire un peu ce que je voulais sans en subir de mauvaises rumeurs par derrière. Enfin de toute façon, même le jour où je serai devenu une superstar, rien ne me retiendrais, ne vous inquiétez pas pour moi. Je sais parfaitement jouer de mes charmes pour obtenir ce que je veux, le silence compris. Une fois assis au bar, je commandais ce cocktail que j'aimais tant et reposais aussitôt mes yeux sur la piste de danse. Elle était remplie de femmes, plus ou moins belles, cherchant pour la plupart à se faire accoster par de beaux jeunes hommes. Certaines étaient déjà accompagnées, celles-ci je les laissais de côté, ce soir je n'étais pas non plus venu là pour m'attirer des ennuis. Non, j'allais la jouer franc. Je me concentrais donc un peu plus sur toutes ces belles courbes féminines qui semblaient seules. Une femme seule c'est triste non ? Celle-ci particulièrement. Elle était plutôt belle - bon pas magnifique non plus, il ne fallait peut-être pas déconner - assez grande et très menue. Elle portait une petite robe bien moulante qui mettait particulièrement ses courbes en valeur. Parfait pour ce soir.

Non, je n'étais pas un connard. Ne vous méprenez pas. Bon d'accord, je n'étais pas très romantique et je n'avais pas l'intention de trouver la femme de ma vie - encore moins dans une boîte de nuit - mais je n'étais pas non plus si méchant. Les femmes avec qui je couchais étaient totalement consentante, et lorsqu'elles se dandinaient ainsi sur une piste, en plein de milieu de la nuit, un peu éméchée, c'est qu'elles n'attendaient rien d'autre que cela. Qu'on vienne gentiment leur donner ce qu'elles voulaient. Quittant le bar je me dirige vers l'air d'un air plus que sur. Une main dans la poche, l'autre tenant mon verre, je marche d'une façon classe et élégante, me frayant un chemin face à tous les danseurs du soir. Très vite, j'arrive face à elle, plongeant mon regard dans le sien. Tout se joue dans le regard, avec ça, c'était déjà à moitié gagné. Mais avant même que je puisse ouvrir la bouche, je suis coupé dans mon élan. Qui c'est lui ? Il se croit malin en plus ? Ce type vient de renverser son verre sur ma chemise et en plus il se fou de ma gueule. Il croyait sérieusement qu'il allait s'en sortir comme ça ?

« Eh toi ! » L'interpellais-je en lui tapotant l'épaule. Il ne se retourne pas, bien évidemment il tente de m'ignorer pour me faire partir. Je connais cette stratégie, je l'ai déjà utilisé bien des fois, il se croit tout puissant ou quoi ?

« Oh je te parle ! » Là ça y est, il se retourne. Aussitôt je le reconnais. Je ne me souviens plus de son nom mais je me rappelle parfaitement de sa tête. Vous ne devinerez jamais, ce mec faisait partie de l'ASE. La grande blague. Il me semble qu'il faisait partie de Kuso, j'en étais presque même sur, ma soeur avait déjà travaillé avec eux lors de l'époque de l'ASE. Peu importe. Ce gars ne va pas s'en sortir comme ça. Il ma salit ma chemise, s'est foutu de moi et en plus vole celle avec qui j'avais l'intention de passer la nuit. Sans aucune hésitation, je lève mon bras et lui renverse tout le contenu de mon verre sur sa belle chemise blanche. « Oups. Mon verre m'a échappé, quel dommage... »


_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 21 Sep - 18:01

Quel genre de prédateur laissait sa proie à un autre ? En tout cas pas toi, quand tu avais décidé d’obtenir quelques chose tu t’en donnais les moyens, même s’il fallait écraser la concurrence. Tout en avançant tu détaillas cet homme qui semblait avoir également pris pour cible cette jeune femme, bizarrement son visage ne te semblait pas inconnu, mais tu n’arriverais pas à voir où tu avais déjà bien pu le voir. Peut-être faisait-il partie de ses gens avec un visage commun. Tu desserras un peu ta prise sur ton verre et tu lui rentras dedans, vidant alors tout le contenue de ton cocktail sur son t-shirt blanc immaculé, même si pour le coup maintenant ce n’était plus le cas. Tu regardas la tâche que tu lui avais faite, tu souriais intérieurement, cette technique était enfantine, mais tu ne voyais pas pourquoi tu utiliserais tes poings alors que ce type ne t’avait pas encore provoquer, même si cela n’allait pas tarder. Alors que tu ignoras totalement la présence de ce type pour la cour à cette charmante japonaise, une main sur ton épaule essayait de te couper dans ton élan. Tu te doutais que c’était ce type, tu ne te retournas donc pas, il finirait pas comprendre de lui-même que c’était perdu d’avance et qu’il avait qu’à chasser plus loin, car cette nana-là était pour toi. Malheureusement pour toi, ce type semblait être du genre tenace comme toi et là tu n’eus d’autre choix que de te tourner sans cacher ton exaspération à ce dernier de l’importuner. « Quoi des excuse ne te suffit pas ? Tu veux que je te paye le pressing ? Tsss… Si tu veux je t’en rachète un de t-shirt blanc, pas besoin d’en faire une maladie.  » Bien sûr tu te doutais que ce n’était pas pour ça, tu le fixas, le toisant presque du regard alors que d’un simple mouvement, il renversa également son verre au-dessus de la tête. Tu sentis le liquide couler sur tes cheveux, glisser le long de ton cul et finir par couler sur ta belle chemise blanche qui s’imprégnait du liquide se colorant. La demoiselle à l’arrière spectatrice se recula d’un pas, les deux mains sur la bouche, surprise.

Ton sourire s’étira, tu n’en croyais pas tes yeux. Ce type avait finalement osé te défier et bien entendu en bon sang chaud que tu es, cela n’allait pas être simple de te retenir, malgré le monde autour de toi. Normalement tu devrais ignorer la situation et abandonner afin d’éviter tout conflit qui pourrait ruiner ton image, après tout même si depuis ton entrée à la Talent Japan, tu ne t’étais pas encore montrer, tu restais quand même reconnaissable par les fans des Kuso ou ceux qui avait pu te voir au sein de la Visual Team dont d’ailleurs tu faisais toujours partie. Être une célébrité c’est bien, cependant il faut savoir se tenir en public, ce que tu avais du mal à faire surtout quand un type dans le genre de cet emmerdeur venait empiéter sur tes plates-bandes. Tu passas ta main dans la nuque, tout en relevant la tête, ce type allait le payer. Tu passas une main dans tes cheveux mouillés par l’alcool, les rendant presque collant sous le toucher, tu les placardas un peu en arrière histoire de ne plus voir les gouttelettes tomber devant tes yeux. « Dommage ? Ça va être également dommage que ton visage ne sera plus le même dans quelques minutes.  » Une menace ? Oui. Sur le coup, tu te fichais bien de l’image que tu allais donner de toi, quand quelqu’un te chauffait tu ne pouvais pas rester en place, tu ne pouvais pas te contrôler, c’était plus fort que toi et le pire c’est quand tu commences, il est difficile de t’arrêter. Pour le moment tu te retenais de lui envoyer directement ton poing dans sa tronche, tu n’étais pas encore au point d’exploser, même si au final ça finira bien par arriver que vous vous battiez et tout ça pourquoi ? Pour une femme qui vous observait sans savoir quoi faire alors qu’autour de vous les gens ne semblaient pas pour le moment faire trop attention à vous. Après tout, des querelles entre hommes, il y en a des tas même dans ce genre d’endroit, ce n’est plus si anodin que ça. « Ne vas pas pleurer dans les jupons de ta mère lorsque je t’aurais refait le portrait. » Tu remontas les manches de ta chemise à présent foutu, bonne pour la poubelle maintenant. Dans ta tête le mouvement de son bras déversant son verre sur ta tête tournait et plus tu y pensais plus tu te crispais, plus tes nerfs chauffaient. Tu t’approchais de lui afin que seul lui puisse entendre tes paroles. «  Tu la veux ? Oublie, dans quelques minutes quand elle verra ta tête, elle viendra dans mes bras.  »  

_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 19 Oct - 0:39

« Quoi des excuse ne te suffit pas ? Tu veux que je te paye le pressing ? Tsss… Si tu veux je t’en rachète un de t-shirt blanc, pas besoin d’en faire une maladie. »

Croyait-il vraiment que c'était ça le problème ? Ok, je n'appréciais pas spécialement le fait qu'un inconnu si détestable fasse exprès de renverser son verre sur moi. Mais le véritable problème dans l'histoire était qu'il se foutait totalement de ma gueule et qu'il tentait de draguer la jeune femme sur lequel j'avais posé mon dévolu. Quand je voulais quelque chose il était totalement hors de question que je lâche, s'il fallait me battre, j'en étais totalement capable. Et puis à vrai dire je profitais totalement du fait que je ne sois pas - encore - assez connu pour être justement reconnu et faire ce que je voulais sans avoir de problèmes. Enfin, il allait de soi que même lorsque je serai connu, j'agirais certainement toujours comme je le voudrais, je n'ai jamais vraiment aimé qu'on m'impose des règles.

Bref, ce type-là n'allait pas s'en sortir comme ça. C'est pourquoi je décidais de jouer le provoquant, chose à laquelle j'étais vraiment très très doué, soyez en certain, et je pense que cette personne en face de moi le comprit aussitôt. Je ne cachais pas mon sourire en voyant le liquide, que je venais de lui renverser sur le dessus de la tête, dégouliner le long de son corps. La jeune femme pour laquelle nous courions tous les deux semblait totalement choquée - ce qui était plutôt compréhensible - et se recula vivement de nous, ne nous quittant pas pour autant des yeux. Je suis sûr qu'elle était très intéressée de savoir qui allait gagner cette petite bataille qui débutait tout juste sous ses yeux, rien que pour elle. Comme je m'y attendais, le chanteur en face de moi n'hésita pas à me menacer aussitôt, et en même temps je l'avais cherché. Sa remarque me fit plutôt rire, je n'avais absolument pas peur de lui et encore moins de ses menaces. A vrai dire je savais me battre, adolescent je ne faisais que cela... Aujourd'hui je m'étais calmé, mais je n'avais pas perdu mon excellente condition physique et ma capacité d'esquive.

« Pleurer dans les jupons de ma mère ? » Rigolais-je ne quittant pas mon détestable sourire provoquant « Ca sent le vécu ça. Mais désolé de mon côté je n'ai jamais fait subir cela à ma pauvre mère. »

Je pense que je l'ai peut-être un peu trop chauffé car il remonte les manches de sa chemise, comme s'il s'apprêtait à se battre. Il semblait véritablement énervé et complètement tendu alors que de mon côté je me sentais très à l'aise. Cela me fit légèrement rire. Je voyais ses poings se serrer alors que les miens étaient toujours croisés contre mon torse. Je regardais à tour à de rôle ce mec ainsi que la jeune femme, n'ayant pas bougé d'un centimètre. Valait-elle vraiment la peine qu'on se batte pour elle ? Honnêtement je ne sais pas, elle n'était pas si sublime que cela, elle était tout à fait banale pour dire vrai. Une belle femme mais rien qui ne sorte de l'ordinaire. Néanmoins je n'allais pas m'arrêter maintenant, j'étais désormais plus dans l'esprit de réduire ce mec à néant plutôt que de me gagner ma proie - même si évidemment ça serait un plus.

« Aha, je ne sais pas si elle vaut la peine que je te défigure mais bon, si c'est ce que tu veux... »

Je n'avais aucunement l'intention de commencer à me battre, ça n'était jamais dans ce sens-là que ça marchait avec moi. Je provoquais mais je ne frappais jamais le premier, c'était l'une de mes règles d'or. J'attendais donc, savoir s'il avait vraiment le culot de faire quelque chose. Après tout peut-être qu'il n'oserait pas, se raviserait et tournerait simplement les talons - même si j'en doutais forcément.

HRP:
 

_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Sam 25 Oct - 7:54

Lorsqu’il te renvoya que ça sentait le vécu, tu te sentis encore plus tendu. Toi, tu n’as jamais eu l’occasion de courir dans les jupons de ta mère, car cette dernière t’a abandonné avec ton père pour mener sûrement une meilleur vie que celle que ton père pouvait lui offrir. « Comment aurais-je bien pu le vivre alors que ma mère est morte depuis longtemps. » Non tu n’essayais en aucun cas amadoué ce type avec ces paroles, mais il est vrai que pour toi depuis qu’elle est partie tu considérais ta mère comme morte. Elle t’avait abandonné et ça tu ne pouvais lui pardonner. Tu remontais les manches de ta chemise soigneusement, tu ne souhaitais pas non plus froisser ta chemise, bien que là avec ce qu’il venait te verser sur la tête, cette dernière était sûrement bonne à jeter et irrécupérable. Ahhh si tu avais su que tu tomberais dans ce genre de merdier, tu aurais choisi la chemise noire. Tes manches maintenant remonté, tu regardas cet homme qui bientôt aurait le visage complétement refait. Franchement sur le coup tu en oubliais presque cette fille sur qui tu avais jeté ton dévolu ce soir, maintenant la seule personne qui captivait ton attention était ce type. Raaaaah dommage pour lui, car sans mentir il a tout de même une belle gueule.

Au fond il n’avait pas tords, cette fille à regarder de plus près ne valait pas la peine de se battre, mais au fond de toi c’était une bonne excuse de te défouler et frapper quelqu’un, tu n’agissais pas ainsi sans raison non plus, s’il n’avait pas renversé à son tour son verre sur ta tête peut-être que tu aurais laissé passer, cependant ce n’était pas le cas. Tu baissas la tête, un petit sourire au coin des lèvres alors que sans crier gare du lança ton poing en direction du visage du jeune homme. Être le premier à frapper ne te posait aucun problème, car dans la plupart des problèmes comme cela c’est toi qui lançais les festivités en premier. Sous le coup lancer, tu avanças de quelques pas, alors que vous sembliez tout deux attirés pour de bon l’attention du publique. Toi tu t’en foutais tes yeux pour le coup ne voyait que lui et simplement lui pour le moment. Tu continuais à sourire de manière provocante en le regardant attendant de pied ferme qu’il vienne également à la charge, près à éviter ou même encaisser les coups. Tu esquivas, encaissas, renvoyas jusqu’à ce que finalement une silhouette féminine décide de se mettre à travers votre chemin alors que tu te relevas après avoir chuté par terre. Qu’est-ce qu’elle faisait celle-là ? Sur le coup tu eus beaucoup de mal à voir que c’était cette femme-là. « Bouge ! » dis-tu en avançant droit devant elle tout en regardant l’autre type. Cette dernière essayait de vous repousser à l’aide de ses frêles bras, seuls alors que les autres vous regardaient comme deux animaux de cirques se livrant une bataille. Tu la regardas, tu posas ta main sur son épaule avant de la pousser, pour avancer le poing serré vers l’autre type, mais elle se ramena. Bordel cette femme était une emmerdeuse. Tu tournas ton visage pour lui lancer sans délicatesse. « Lâche-nous tu vois pas qu’on est occupé. »Tu t’apprêtais à l’attaquer à nouveau, mais une main attrapa ton bras et le tira violemment en arrière. « Lâche-moi ordu… » Tu te retins alors que cet homme en noir au visage loin d’être sympathique serra un peu plus sa prise sur ton bras, te faisant grimacer, c’est qu’il avait plus de force que toi ce molosse. Un autre semblait également se charger de l’autre type annonçant que vous n’étiez pas fait pour rester ici. « Pourquoi je dois me casser à cause de ce type ? » bien sûr que tu comptais tout remettre sur le dos ce type.


_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Jeu 6 Nov - 5:50

J'avoue que je ne m'attendais pas franchement à ce qu'il me réponde cela, mais à vrai dire ça n'était pas mes affaires. Ce type je ne le connaissais pas, je ne connaissais pas sa famille et ça m'étais totalement égal de savoir ce qui leur était arrivé. J'inclinais quand même légèrement la tête, sans grande préoccupation. J'avais presque envie de lui offrir mes condoléance, mais ça aurait été un manque de respect envers sa défunte figure maternelle qui elle, ne m'avait rien fait, et que j'avais aucune raison d'importuner.

Alors que j'y pensais, je n'eu pas le temps de voir le poing du jeune homme en face de moi qui se dirigeait tout droit sur mon nez. Aoutch. Je ne l'avais vraiment pas vu venir celle-là... Je fus quelque peu déséquilibré par le coup que je venais de recevoir mais je ne tombais pas pour autant. La tête dirigé vers le bas, m'essuyant le coin de la lèvre qui s'était aussitôt mise à saigner légèrement, j'esquissais un petit sourire. Il était plus doué que ce que je pensais, sincèrement, il était à mon niveau, ça allait être plus divertissant. Non, je n'étais pas un maso aimant la souffrance, pas du tout, je n'aimais pas spécialement me battre non plus, simplement ça ne me dérangeait pas, surtout quand on m'emmerdait. Mais je préférais autant m'attaquer à quelqu'un du même niveau plutôt quelqu'un de plus fort ou de plus faible.

Sans attendre, je fis également partir mon poing, et notre petite bagarre débuta pour de bon. Les gens - qui n'avaient pas réagi jusqu’ici - commencèrent à nous remarquer et à s'agglutiner autour de nous. Certains souriaient, d'autres rigolaient même, d'autres encore - surtout les jeunes femmes - ressentaient un peu de peur. J'avais presque envie de leur dire de ne pas s'inquiéter. Lui et moi n'allions pas nous entre-tuer non plus, c'était juste une bagarre entre hommes...

Finalement, au bout de quelques minutes - peut-être même que des secondes - de coups envoyés par l'un et l'autre, deux mec bien plus costaud que nous deux arrivèrent. Chacun d'entre eux s'occupèrent de notre cas et nous attrapèrent, sans nous ménager, pour nous jeter en dehors de la boite de nuit. Mon camarade discutait à côté, essayant presque de négocier pour ne pas se faire exclure, prétendant que c'était de ma faute. Il pouvait bien dire tout ce qu'il voulait, il était dans la même merde que moi, et puis après tout le premier coup il venait de lui pas vrai ? La porte métallique noire se referma aussitôt derrière nous, avec un bruit sourd. Je m'adossais aussitôt au mur, soupirant. Aussitôt je sortais un paquet de cigarette de ma poche de pantalon et en attrapait une directement avec les lèvres. Je ne fumais pas beaucoup, juste occasionnellement, surtout en soirée en fait. Avec toute l'amabilité que je pouvais, je tendis le paquet à l'autre jeune homme, pendant que j'allumais ma propre cigarette.

« Ca va te détendre »

Je ne savais pas si il était fumeur ou non, mais en tout cas moi, à cet instant, la nicotine allait me détende un peu. Je fis légèrement une grimace après avoir parlé. Ma bouche saignait et me faisait un peu mal. Je crachais un peu de sang par terre avant de me retourner vers ma nouvelle connaissance.

« T'aurais pas une bouteille d'eau sur toi par hasard ? »

Question stupide, mais je ne dirais pas non à une bonne gorgée d'eau... Alala, c'est fou ce que je pouvais changer d'un coup. Il y a deux secondes je me battais avec ce type, et maintenant, je lui propose une cigarette et lui demande une bouteille d'eau... Après tout, je n'ai plus de quoi me battre avec lui de toute façon...

_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 30 Nov - 22:23

  Il fallait t’y attendre… Tu crois vraiment qu’on vous aurait laissé vous frapper l’un et l’autre mutuellement et librement. Bien sûr que non, c’est pourquoi ces deux gorilles noirs vinrent vous séparer avant que ça devienne impossible à gérer. Tu essayais te débattre pour que ses types te lâche, mais resserrant sa poigne tu grimaças. Bordel ça existait des mecs avec une poigne pareille. Tu grimaçais énervé. Tu n’aimais pas quand on venait se mêler de tes affaires ainsi, même s’il y avait une bonne raison pour le faire.

Il ne fallut pas longtemps pour que tous les deux vous soyez expulsé en-dehors de la boîte de nuit. Lorsqu’il te jeta, tu manquas de perdre l’équilibre, mais après l’avoir retrouvé rapidement tu te retournas et te rapprochas des deux gorilles bien déterminé à rentrer à nouveau. Non, mais pourquoi fallait-il que tu sois expulsé à cause de ce type. Oui, car pour toi c’était bien la faute de ce mec, c’était lui qui t’avais provoqué en voulant te chiper ta proie. Bon bien sûr tu étais également fautif, mais avec ton caractère de merde, il était très difficile pour toi de dire assurément que c’était réellement ta faute. Si tu n’avais pas fait mine d’avoir renversé sans faire exprès ton cocktail sur lui, rien de ça ne serait arrivé. En fin de compte c’est réellement ta faute, mais tu ne l’avoueras pas. Tu te dressas devant les deux gorilles, mais rien à faire. Ils ne te laisseront pas passé quoique tu fasses. Tu extériorisas ta colère par pas mal d’injure qui filait les unes derrières les autres alors que les deux types rentrèrent dans la boîte. Tu soupiras en regardant la porte, c’était bien ta veine. Toi qui voulais t’amuser avec quelqu’un ce soir, c’était apparemment foutu pour toi. Tu n’avais plus qu’à changer tes plans pour ce soir. Tu regardais l’heure sur ta montre, tu n’avais plus qu’à rentrer chez toi maintenant.

Tu levas les yeux vers le jeune homme qui s’adressa à toi. Tu grimaças et tu lui dis : « Pas besoin j’ai les miennes. » Tu fourras ta main dans ta poche, sortis ton paquet l’ouvrit pour prendre une clope avant de le ranger à nouveau. Tu tâtas ensuite tes autres proches en cherchant ton briquet, mais bien vite tu te rendis compte que tu ne l’avais pas sur toi. Tu fronças les sourcils, tu étais sûr de l’avoir pris avant de partir. Serait-il tombé ? « Fait chier ! » lâchas-tu, alors que tes yeux se dirigèrent vers ce type. Bien sûr tu lui en voulais encore, à cause de lui tu avais été foutu dehors. Tu te mordis la lèvre et finalement tu lui demandas : « T’as pas du feu ? » Bien sûr qu’il devait en avoir sinon comment aurait-il fait pour allumer la sienne. Tu attendis pour ensuite allumer la tienne et tirer un bon goût, alors que tu sentis tes muscles se détendre. Bien que c’était nocif pour la santé, ça faisait un bien fou. L’homme te demanda ensuite si tu avais de l’eau. Tu le regardas en haussant les sourcils, sérieusement il croit vraiment que les gens se balade avec des bouteilles d’eau sur eux ? En plus où aurais-tu pu la mettre, dans tes poches ? Pas de place. « Je ne suis pas du genre à me balader avec une bouteille d’eau sur moi. » C’est alors que tu te souviens que non loin il y avait une petite supérette qui restait ouverte même jusqu’à très tard le soir. « Si tu continues plus loin dans cette direction… » dis-tu en pointant la direction qu’il fallait qu’il prenne avant d’ajouter : « Il y a une supérette. »

Il ne te fallut pas longtemps pour finir ta cigarette, tu la laissas tomber avant de l’écraser avec le bout du pied. « T’as qu’à me suivre, il faut que j’y aille aussi. » dis-tu avant de passer devant lui et prendre la direction tu avais indiqué, te fichant pas mal sur le coup si celui-ci te suivais ou non. Il ne te fallut que quelque minute pour rejoindre la supérette, tu poussas la porte, ne la retenant pas derrière toi. Tu n’avais plus grand-chose dans tes placards, tu attrapas un panier filant dans les rayons de la petite supérette pour prendre ce dont tu avais besoin. Faire les courses ce n’était pas toujours simple, ayant peur de prendre un gramme tu faisais attention à ton alimentation, bien que là franchement tu avais envie de manger des ramen instantanée même si ce n’était pas bon d’en manger à cette heure-ci. Tu te mordis la lèvre en le regardant, devais-tu céder au prix de devoir te lever demain matin plus tôt pour aller faire du sport, bien qu’il était évident que tu ne prendrais pas de poids aussi rapidement.

Spoiler:
 

_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Lun 1 Déc - 0:59

Même si je pouvais paraître amusé de la situation, dans le fond j'étais assez énervé contre ce type. S’il n'avait pas été là ce soir, j'aurais passé une très bonne soirée à m'amuser dans cette boite de nuit, et une très bonne nuit en compagnie de la jeune femme sur qui j'avais décidé de jeter mon dévolu. Ca n'était pas franchement l'heure pour entrer dans un autre établissement mais surtout, ce qui venait de se passer m'en avait totalement coupé l'envie. Je soupirais tout en allumant ma cigarette après avoir haussé les épaules quand le mec en face de moi refusa mon "offre". Je soufflais une bouffée de fumée qui me fit le plus grand bien - enfin façon de parler car tout le monde sait que la cigarette est mauvaise pour la santé. Tout mon corps reposait contre le mur froid, la tête était légèrement incliné vers le ciel et je continuais de tirer sur ma cigarette, profitant du calme régnant autour de moi quand un « Fait chier ! » me fit redresser légèrement la tête. Je regardais en direction de l'homme avec qui je venais de me faire expulser de la boite de nuit alors qu'il me demandait déjà de lui prêter mon briquet. Il faisait son fière tout à l'heure, prétendant qu'il n'avait pas besoin de ma bonté, qu'il avait ses propres clopes, mais sans briquet pas évident hein... Bon, ça n'était pas franchement le moment pour le provoquer de nouveau. J'attrapais le briquet que j'avais fourré dans la poche gauche de mon pantalon avant de le lancer en l'air, en direction du jeune homme qui l'attrapa facilement.

Ma bouche était vraiment sèche et saignait toujours un peu. Il fallait que je bois, ça me ferait un peu de bien. Evidemment, je me doutais que l'homme en face de moi n'avait pas fourré une bouteille d'eau dans les poche de son pantalon, c'était évidemment une question stupide que je lui posais là, et je m'en rendais compte. Mais sait-on jamais, peut-être avait-il une bouteille dans sa voiture, garée non de loin, et m'en proposerait-il peut-être un peu ? Mais non, visiblement il n'avait rien du tout.

« Je m'en serais douté. Pas grave. »

Puis je prends une nouvelle bouffée. Rapidement ma cigarette touche à sa fin, alors que l'homme m'indique du doigt une direction à prendre pour rejoindre une supérette, apparemment non loin d'ici. Je ne connais pas trop le coin, alors j'incline légèrement ma tête vers lui, signe de remerciement, sans pour autant bouger pour le moment. Je suis bien là, contre le mur, à l'air frais. Mais sans attendre, le gars me signale qu'il doit y aller et me propose de le suivre. Sans attendre il se retourne et part dans la direction qu'il m'avait précédemment indiquée. Je fronce les sourcils tout en le regardant s'éloigner puis, je tant ma clope sur le côté, je fourre mes mains dans mes poches et commence à le suivre, gardant une certaine distance entre lui et moi. On n'a pas du tout l'impression que nous sommes ensembles - ce qui est d'ailleurs le cas - car je marche bien loin derrière lui, le suivant tout de même du regard. Finalement il entre dans la fameuse supérette, et j'en fais de même. Quand j'entre, il se trouve déjà face aux ramens instantanées. Je passe derrière lui, lui frôlant le dos, avant d'attraper l'une des fameuses portions devant lesquelles il semble hésiter. Je pars ensuite vers les boissons où j'attrape une petite bouteille d'eau de cinquante centilitres qui fera parfaitement l'affaire. Je vais payer, réchauffe ma boite de ramens, et sort de la supérette pour m'installer sur le banc juste devant. Quelques minutes après, je regarde le jeune homme sortir et venir s’asseoir à mes côtés, un pot de ramens brûlant dans les mains.

« Alors on a craqué ? » Lançais-je sans même le regarder, pas du tout sur le ton de la provocation, juste pour parler. Puis je continue de manger, soupirant en même temps « Quelle soirée de merde... »

HS:
 

_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Lun 22 Déc - 21:32

  Après avoir jeté ton mégot par terre et l’avoir soigneusement écrasé du bout du pied, tu pris le chemin que tu avais été précédemment indiqué à cet homme. Tu n’avais plus de vivre à la maison, en tout cas pas assez pour te faire un repas complet et surtout équilibré. Tu faisais toujours attention à ce que tu mangeais. L’idée de prendre un gramme était tout bonnement impensable. Tu étais le genre d’homme qui prenait soin de lui, enfin pas forcément au niveau de la santé, mais tu tiens à garder une silhouette svelte et musclé. Au début cela n’avait pas été facile pour toi, dire adieu à des plats bien calorique que tu affectionnais étant jeunes, aujourd’hui tu ne les mangeais plus. Tu n’étais même plus tenter de les manger. Bien évidemment tu as déjà craqué plusieurs fois, mais aussitôt le lendemain tu allais en salle de sport pendant plusieurs heures pour éliminer les calories que tu avais pris.

Tu soupiras, faire les courses n’étaient pas vraiment un moment de plaisir pour toi. Tu poussas la portes et attrapa un panier à l’entrée de cette dernière pour filer entre les rayons. Bien sûr, tu n’allais pas trouver des produits de première qualité ou même frais, après tout ce n’était qu’une petite supérette. Tu attrapas deux-trois truc avant de te diriger vers un rayon de ramen, tu les observas, te mordant légèrement la lèvre avec envie. Tu avais envie de manger des ramen, le problème c’est qu’en fin de soirée comme ça, manger des ramen n’était pas très conseillé, surtout pour un mec comme toi obsessionnelle de son poids. C’est alors que quelqu’un te frôla, tu regardas cette personne qui n’était autre que le japonais de tout à l’heure dont le nom pour le moment était toujours inconnu. Tu le suivis du regard avant de reporter ton attention sur les ramens. Tu te grattas l’arrière de la nuque. « Est-ce sage de manger ces ramen ? » Bien sûr que non, mais étais-tu sage ?

Tu finis par attraper l’une des boîtes que tu comptais bien manger dans les minutes qui suivaient. Aller ce soir c’était un jour spécial, tu te donnas même le droit de prendre une canette de bière. Tu continuas à faire quelques petits achats avant d’aller à la caisse et payer en liquide ce que tu devais. Tu allas vers le micro-onde pour réchauffer tes ramen avant de quitter la supérette pour aller t’asseoir vers ce type. Tu le regardas en grimaçant à ses paroles. Oui tu avais craqué et sérieusement tu n’en étais pas fier. Tu posas à côté de toi, ton sac plastique de course pour séparer tes baguettes, ouvrir un peu plus l’opercule de la boîte et commencer à savourer tes ramen au bœuf tout en prenant la précaution de souffler un peu dessus avant de les manger. Pour une soirée de merde c’était une soirée de merde. « J’approuve. » dis-tu tout simplement avant de reposer tes ramens pour ouvrir ta canette et de boire une grande gorgée. « L’idée de rentrer chez moi me fait chier. » Littéralement chier même. Toi qui étais partie pour faire la fête, t’amuser, tout était tombée à l’eau. « Triste vie. » Ta tête alors relever en l’air, s’abaissa pour poser ta canette entre vous deux et reprendre tes ramens. Ça faisait longtemps que tu en avais pas mangé, si longtemps que tu ne te rappelais même plus du goût.

« Shun et toi ? » demandas-tu simplement entre deux bouchées. Non tu ne cherchais pas spécialement à te lier d’amitié avec cet homme, mais manger tout en parlant était plus sympathique que manger dans le silence. Ça ne ferait qu’alourdir l’atmosphère et franchement ce n’est pas ce que tu souhaitais. Sinon autant rentrer chez toi savourer tes ramen en compagnie de tes deux chats. « J’ai l’impression de t’avoir vu déjà quelques part, mais j’avoue je ne m’en souviens pas… » Ce visage ne te semblait pas inconnu, cependant tu n’arrivais pas à te souvenir où tu avais déjà pu le voir ailleurs. « Ahhh je ne sais pas. » Et franchement tu n’avais pas du tout envie de te triturer le cerveau pour savoir où tu avais déjà vu cet homme, trop fatiguant. Tu attrapas ta canette et tu en bu encore une gorgée.


_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Mer 14 Jan - 20:25

Il était tard et je me retrouvais sur un banc, devant une supérette à manger un pot de ramens... Est-ce qu'il y avait plus triste que cela ? Pas sûr... En même temps, ma vie n'avait jamais rien eu de très joyeuse. Olala détrompez-vous, je ne suis pas dépressif ou quoi que ce soit. Ma vie m'a toujours suffit telle qu'elle était. Bien évidemment, j'avais l'intention que dans les mois qui viennent, peut-être les années, ma vie allait totalement changer pour la vraie célébrité ! J'allais sortir mon second single, ma popularité commençait légèrement à accroître mais je n'étais pas encore franchement une idole digne de ce nom. Pourtant je savais que j'allais le devenir, j'en étais conscient. C'est pourquoi ma vie peu amusante et très banale ne me dérangeait absolument pas, je savais que le vent allait bientôt tourner.

J'avalais ma première bouchée de ramens lorsque le jeune homme de tout à l'heure vint s'installer à côté de moi. Je ne relevai même pas la tête, la tournant juste de biais et réalisant qu'il tenait dans ses mains la même nourriture que moi, devant laquelle il semblait pourtant hésiter quelques minutes plus tôt. Pourquoi hésiter devant cela ? Les ramens, n'était-ce pas le quotidien de tous les japonais ? J'hochais les épaules. Vu la carrure qu'il avait, il devait certainement faire très attention, mais parfois je me posais des questions sur ce genre de type. Pourquoi s'entretenir autant jusqu'à se priver de bonne nourriture ? De mon côté je faisais du sport, bien assez pour pouvoir manger ce que je voulais et toujours garder la ligne. Bon, il est clair que j'avais un métabolisme qui me laissait pas mal de marge de ce côté-là, depuis tout petit, même si je mangeais n'importe quoi n'importe quand, je ne prenais jamais de poids. J'avais de la chance, c'est peut-être pour ça que je ne comprenais pas les gars comme lui, qui hésitaient devant un pot de ramens.

« L’idée de rentrer chez moi me fait chier. »

J'approuve en hochant le menton. Personne ne m'attendait chez moi, je vivais seul dans mon studio depuis que j'avais repris mon activité. Je n'avais pas d'animaux, je n'aimais pas trop ça. En fait si, j'aurais aimé avoir un gros chien, genre un labrador, mais ça serait dur de l'élever et de s'en occuper alors que je passe mes journées en studio. Bref, quand je rentre je suis seul, mais j'aime la solitude, alors ce n'est pas réellement un problème. Sauf que ce soir, j'étais justement sorti pour être entouré et m'occuper. On pouvait dire que j'avais raté mon coup... Au bout d'un moment, le jeune homme à côté de moi se présente. Shun me dit-il. J'hoche le menton, dévisse le bouchon de ma bouteille d'eau et en avale une grosse gorgée. Seulement après je reprends la parole.

« Yoru. » Je ne réagis pas de suite lorsqu'il semble avoir l'impression de me connaître. Moi je savais qui il était. Enfin, avant qu'il me dise son prénom je ne m'en rappelais plus, mais dès que je l'avais vu dans la boîte de nuit, un peu plus tôt, je l'avais reconnu comme ancien membre de l'ASE.

« Tu étais à l'ASE non ? » Demandais-je alors que je connais la réponse. « Kuso non ? » Ca j'en étais un peu moins sûr, pourtant il me semblait bien qu'il s'agissait de cela. C'était plutôt ironique ce qu'il se passait en fait. Quelques instants auparavant je me battais contre ce Shun, à l'intérieur d'une boîte de nuit, pour une nana. Et maintenant, nous nous retrouvions sur le même banc, dégustant nos ramens en faisant connaissance. Ce type, je ne le reverrais peut-être jamais, ou en tout cas il n'allait pas devenir mon meilleur ami, mais tant qu'à être là, au même endroit, autant discuter. « J'étais à l'ASE moi aussi, maintenant je suis à la Talent Japan. »

_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 8 Fév - 23:26

Yoru, ce nom ne t'était pas complètement inconnu, mais tu avais tellement une mauvaise mémoire pour reconnaître les gens surtout celle que tu as croisé seulement une fois dans ta vie. C'est alors qu'il aborda le sujet de l'ASE, alors que tu venais de prendre une nouvelle bouchée de ramen, tu t'arrêta, coupant les nouilles avec tes dents pour qu'elle retombe à l'intérieur du pot et tu mâchas rapidement pour avaler presque tout rond ce que tu avais en bouche, tu toussas un petit peu et  avant de dire quelque chose, il demanda si tu étais un Kuso. Ahhh, même en ne faisant plus partie du groupe, les gens arrivaient à te reconnaître, cela prouve que tu étais quand même bien connu, combien de fan avait dû être triste en apprenant ton départ. En y pensant, ça te faisait presque mal au cœur de savoir que toutes tes fans ne t'entendrait plus chanter, mais pas tant que ça car tu n'avais pas décidé d'arrêter ta vie dans le monde du showbusiness, non tu avais décidé de changer de voie pour celle d'acteur.  « Oui Kuso, enfin ex-membre...  » Même si au fond de toi tu le restais quand même, après tout tu as commencé à devenir célèbre grâce à ce groupe. Alors que tu allais lui poser une question en retour, il annonça également qu'il venait de l'ASE et que maintenant il faisait parti de la Talent Japan. Quel coïncidence. Tu souris amusé.  «  C'est peut-être pour ça que ta tête me disais quelque chose.  »  Tu restas vague, c'était sûrement à l'ASE ou à la Talent Japan que tu l'avais ne serait-ce croisé une ou deux fois dans les couloirs, voilà pourquoi il te semblait familier sans plus. Tu finis ton bol de ramen, tu mis les baguettes en bois à l'intérieur et les déplaça un peu plus loin sur le banc.  « Je suis également à la Talent Japan en tant qu'acteur principalement, mais je fais également un peu de mannequinat et toi ? » Au final, heureusement que cette fin soirée se tourne ainsi. Imagine qu'après vous êtes bien tapez dessus, vous vous croisiez à l'agence, cela aurait été bien drôle.

« Tu étais trainee à l'ASE, car je ne me rappelle pas de t'avoir vu au sein d'un groupe. » Du moins japonais, les seuls groupe hors ASE côté Japon, tu ne t'étais intéressé qu'au Blazing à cause de Young Him dans le tant avec qui tu avais participé au ASE Love Show, malheureusement cette dernière semble ne plus faire partie du groupe, tu n'as plus eu aucune nouvelle d'elle après la fermeture de l'ASE.  Tu attrapas ta canette pour boire encore une gorgée de bière et tu soupiras. « C'est quand même drôle. »  dis-tu simplement tout en regardant devant toi. « Si on s'était battu, ça aurait pu faire bizarre à l'agence, non ? »  Même si pour le moment tu n'étais pas en activité, il fallait tout même que tu restes tranquille et que tu évites d'attirer l'attention, après tout tu gardais quand même ton statut d'idol, donc il n'était pas dur de te reconnaître dans les rues.  « Yoru c'est ça. Je tâcherais de m'en souvenir. » Enfin tu essayeras en tout cas retenir son nom, ça serait bête qu'une fois à l'agence vous vous croisez et que tu n'es même pas capable de dire son nom, enfin faut-il que vous vous calculez. Après tout dès que vous vous quitterez ce soir, peut-être allez-vous faire comme si vous vous n’étiez jamais rencontré. Enfin pour le moment parler avec lui ne te dérangeait pas, en plus ça te faisait passer le temps, toi qui n'avait aucune envie de rentrer immédiatement chez toi. « Tu as quel âge ? » demander ce genre de chose à la base n'est pas très poli, mais toi tu n'en avais rien à faire de ces codes de politesse, après tout tu agissais comme bon te semble, s'il ne voulait pas te répondre c'était son choix, tu ne l'obligerais pas, après tout au fond tu t'en fous un peu, mais c'est juste pour savoir si tu devais le respecter comme un jeune le ferait avec son aîné ou alors si ça devait être le contraire, bien que tu doutais sur le fait que ce dernier soit ainsi avec toi.

_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Dim 1 Mar - 23:02

La tournure que prenait ma soirée était assez étrange. Pour commencer, j'avais décidé d'aller passer du bon temps dans une boîte de nuit, seul, en ayant l'intention de la finir accompagnée. Je n'avais pas passé plus d'une heure dans l'endroit que j'avais trouvé le moyen de me faire taper dessus et de me battre avec un mec dont le visage m'était familier. Finalement, nous nous étions tous les deux fait exclure de la boîte de nuit avant d'aller acheter des ramens ensemble qu'on se retrouve à manger accompagné l'un de l'autre, sur un banc, devant une supérette. Et par-dessus le marché, on discute tranquillement de nos vies. C'était assez amusant comme situation. Et à vrai dire, cela ne me dérangeait pas.

L'homme en face de moi - Shun - me confirme en effet avoir été à l'ASE et avoir fait partie du groupe Kuso. J'hoche le menton tout en continuant de manger mes ramens. C'est bien ce qu'il me semblait. J'avais plutôt une bonne mémoire et j'étais assez doué pour retenir ce genre de chose, même si Kuso n'était pas un groupe que j'écoutais plus que le reste. Mes chanteurs et groupes favoris étaient plutôt d'origine américaine, et non asiatique.

Shun me livre alors que ma tête lui disait également vaguement quelque chose, et cela pour la simple raison qu'il est également à la Talent Japan. Ah oui ? Il ne me semble pas l'avoir croisé là-bas mais visiblement il fait bel et bien partie de la même agence que moi. Quelle coïncidence. Je rigole doucement tout en débouchant ma bouteille d'eau pour en boire deux ou trois gorgées. « Je suis chanteur, compositeur » je lui réponds en refermant ma bouteille « J'y ai fait mes débuts en avril 2014 » précisais-je.

Finalement je termine ma boîte de ramens. Je referme l'opercule et jette la boîte - ainsi que mes baguettes - dans la poubelle juste à côté de moi, accessible sans même que j'ai besoin de me lever. « Oui, à la branche japonaise je n'ai été que trainee. Je suis partie faire mes débuts en Corée en 2012, peu de temps avant que l'agence ferme, dans Nekus K. Tu n’en as sans doute jamais entendu parler. » Effectivement nous avions sortis quatre ou cinq singles qui avaient eu un peu de succès en Corée, mais pas ailleurs, et depuis que l'ASE avait fermé, le groupe que j'avais quitté ne s'était toujours ps fait reconnaître. Si le nom Nexus K pouvait sonner familier chez certains coréens, ça n'était pas le cas pour les étrangers.

« C'est quand même drôle. [...] Si on s'était battu, ça aurait pu faire bizarre à l'agence, non ? » Je souris à l'idée que cela puisse se produire. C'est vrai que ça nous aurait mis dans une situation peut-être un peu délicate. Même si je ne suis pas le genre de garçon à être mal à l'aise - et que je me serais certainement contenté de l'ignorer pour peu que je le reconnaisse - ça aurait quand même été embêtant de découvrir que je me suis précédemment battu avec l'un de mes collègues. Le fait que nous nous sommes battus ne s'effacera certes pas, mais l'important c'est que nous ayons terminé cette histoire en de bons termes.

« J'ai 21 ans. » Je m'adosse un peu plus au dossier du banc sur lequel je suis assis, et étend mes longues jambes devant moi. La rue dans laquelle nous nous trouvons est déserte. De temps en temps, certains passant entre dans la supérette et en ressorte quelques minutes plus tard, avec leurs encas nocturnes, à part eux, personne. Il ne fait pas froid. Le ciel est complètement dégagé et on peut voir des étoiles briller dans le ciel. Tout en soupirant, le bascule ma tête que je viens appuyer contre le mur de la supérette, et regarde ces fameuses étoiles. « Et toi ? » Je suppose qu'il est plus âgé que moi. Après tout, moi je ne suis qu'un chanteur solo qui vient de débuter, lui, il a déjà une carrière devant lui, dans les Kuso qui plus est. Il n'a pas débuté à seize ans n'est-ce pas ?


HS : désolé pour le retard :/


_________________


« cause we are, the crazy kids »
Sarangseureopji anha maltudo heomhaegajigo. Neo badajul namja na malgo deo issgessni. Mwodeun da ne meosdaero jagibakke moreuneun. Neo saenggakhamyeon na jigeum michigesseo jebal dorawa.© .bizzle
Okada Yoru
avatar

Avatar : Park Seo Joon
Crédits : Avatar : Chaussette
Messages : 75
Rival Since : 15/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeju-island.forumactif.org
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   Mar 3 Mar - 8:30

 Il était donc chanteur compositeur à la Talent Japan, c'est pourquoi sa tête ne t'étais pas inconnu. Tu ne rajoutas rien à ce propos, tu n'étais pas plus curieux que cela à son sujet, la seule chose que tu dis dès qu'il eut fini de parler : « Jamais.  » Sérieusement, de ses Nexus K, tu en avais jamais entendu parlé, en même temps tu ne t'étais pas grandement intéressé aux groupes des autres branches sauf quand tu connaissais certains de leur membre et que ceux-ci étaient assez proche de toi pour t'y intéresser.

Tu t'étiras tout en partageant le fait que si vous vous étiez frappé dessus, le simple fait de vous rencontrer à la compagnie aurait pu être assez drôle ou peut-être pas. Tu n'eus aucune réponse de sa part, mais son sourire suffit pour te faire comprendre qu'il avait sûrement pensée la même chose que toi. Comment aurais-tu réagit ? Peut-être l'aurais-tu ignoré, bien que cette option est peu probable surtout avec ton caractère, tu lui aurais sûrement balancé quelque chose dans les dents sans gène, ravivant alors la flamme entre vous deux de cette soirée. Oh que oui, tu aurais agis de la sorte, car emmerder ton monde c'était ce que tu savais mieux faire et tu ne pouvais pas t'empêcher de le faire chaque jour. Au fond, heureusement pour ce type que la soirée avait fini ainsi, car demain tu allais simplement l'ignorer, très certainement même, ce n'est pas comme si en quelques heures ce japonais allait être considérer comme un ami potentiel à se faire. Oh non, il fallait du temps pour apprivoiser la bête que tu étais.

Tu lui demandas son âge, simple formalité afin de savoir qui de vous deux étaient le plus âgé et par conséquent qui devait respecté qui, bien que même dans le cas où tu étais le plus jeune, tu ne le respecterais pas. Et lui allait sûrement faire de même dans le cas contraire. Ce type était donc de deux ans plus jeunes que toi, ou peut-être trois étant donné que cette année tu allais fêter tes vingt-quatre ans, bien que comme tous les ans tu n'avais pas hâte d'être le jour de ton anniversaire. « Plus vieux que toi.  » dis-tu tout simplement, il n'avait pas besoin de connaître ton âge, oh pire il avait qu'à aller sur internet, sur les fiches des membres et ancien-membre faisant partie des Kuso, il trouverait toutes les données sur lui qu'il veut. Les rues étaient calmes, les yeux rivés vers le ciel étoilé tu restas pensif, parmi ces étoiles, l'une d'entre elle était sûrement Akira, ton meilleur ami décédé. Les bras croisés, tu soupiras, l'air était agréable, si cela ne tenait qu'à toi, tu dormirais sur le banc sous ce ciel étoilé. Malheureusement, en faisant partie du monde des célébrités, il fallait donner une bonne image de soit et tu ne tenais pas à voir ton nom en gros écrit dans les magazines people comme quoi tu jouais les clodos. Un nouveau soupire s'échappa d'entre tes lèvres. Tu décroisas tes bras et finalement te levas. Rester là devenait ennuyant. Tu n'avais plus grand chose à dire à ce Yoru. Tu allais sagement rentrée chez toi, voir tes chats et si tu n'étais vraiment pas fatiguer, tu allais tout simplement perfectionner ton jeu d'une manière ou d'une autre. Tu pris tes détritus et tu les mis dans la poubelle à côté du jeune homme. Tu frottas tes mains sur ton jeans et tu décidas de reprendre une clope que tu allumas aussitôt. Tu tiras dessus une fois et face au jeune japonais tu dis : « Peut-être à demain à l'agence ou peut-être pas.  » D'un geste de la main tu le salua et tu pris ton chemin, seul, en direction de ta maison. Plus d'argent sur toi, tu allais marché pendant un bon moment. Pas grave, après tout tu avais toute la soirée devant toi, surtout que tu n'avais sommeil. Avec un peu de chance, cette balade nocturne te fatiguera et une fois chez toi, ton lit t'accueillera chaleureusement et t'emmènera auprès de Morphée...
Spoiler:
 

_________________

Aoki Shun
avatar

Avatar : Hong Jong Hyun
Crédits : Nelliel (avatar)
Messages : 83
Rival Since : 05/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

It' my prey. Don't touch her. |ft. Okada Yoru|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» Hold me now, touch me now ∂ MAVER [ HOT ]
» Japan Touch Haru
» A TOUCH OF EVIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: Japan - Tokyo :: Shinjuku-