Partagez | 
 

 Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon   Sam 1 Nov - 10:45


Okpo Land


Opko-Land est un petit parc d’attraction, situé à la périphérie de la ville d’Okpo-Dong. Il y a peu d’informations sur ce parc, et le peu qu’il y a n’est pas toujours cohérent. On dit que la construction a cessé à cause de différents entre le gouvernement local et les fermiers à propos du prix des terres. Mais qu’en pense la légende ?

La quasi-totalité des attractions étaient déjà construites et presque prêtes à être utilisées. A l’occasion de l’ouverture du site, un nouveau manège avait été prévu. Un manège qui se déroulerait sous terre. Les ouvriers creusaient sans relâche, terminant la deuxième galerie à seize mètres de profondeur. Un jour, dix-huit employés sont descendus , destination la première galerie, à huit mètres. Sauf que l’ascenseur ne s’est pas arrêté. Il a continué à descendre de plus en plus vite et de plus en plus de secousses. Dans les bas-fonds. Le bouton servant à stopper les moteurs ne marchait plus. L’ascenseur dépassa les seize mètres et continua. Les ouvriers n’avaient pas creusé plus bas. Rien n’était censé exister, plus bas. Pourtant, à environ vingt-cinq mètres en-dessous du sol, l’ascenseur s’arrêta. Malgré les dix-huit personnes agglutinées à l’intérieur, tout était silencieux. Tout ce que l’on pouvait entendre étaient leurs souffles, rapides et nerveux. Aucun bouton ne marchait. Puis, la lumière clignota avant de s’éteindre complètement. Dans la panique générale, il leur fallu une bonne dizaine de secondes avant de réussir à allumer leurs lampes frontales.

C’est alors qu’il l’ont entendu, bien au-delà des portes de l’ascenseur, ce bruit. Plus qu’un bruit : des voix, des chants. Tout d’un coup, comme si elles étaient écartées par une main gigantesque, les portes s’ouvrirent et les ouvriers se retrouvèrent à fixer les ténèbres d’une troisième galerie dont ils ne connaissaient, jusqu’à lors, pas l’existence. Il n’y avait plus de voix, ni de chants. Puis, leurs lampes s’éteignirent toutes en même temps. Alors que les ténèbres les envahissaient, le bruit se fit entendre à nouveau. C’était bien des chants. Des voices puissantes, profondes et lentes remontaient du passage. Un chant en coréen ancien, comme un clairon, un encouragement au travail. Et puis un rire, de plus en plus proche et plus clair. Plus il se rapprochait, plus il devenait sinistre. Puis, finalement, les torches frontales se rallumèrent et les ouvriers purent voir d’où les chants venaient. Devant leurs yeux, dix-sept hommes torse nu, à la peau pâle, dégoulinant de sueur et de sang, frappaient leurs pioches contre les parois de la galerie en chantant. Des chaînes les entravaient et les reliaient au niveau du cou. Derrière eux, un homme plus imposant coiffé d’un chapeau riait frénétiquement et les fouettait sans merci. Toujours la même chanson triste.

Soudain, les esclaves se turent et se retournèrent tous d’un même bloc pour observer les ouvriers. Leurs visages étaient des portes ouvertes sur leurs cœurs meurtries, sur leur malheur et sur leur désespoir, et leurs yeux semblaient avoir été dépourvu de toute joie et de tout espoir. L’un d’eux leva une main et pointa l’un des ouvriers. Soudain, les lampes s’éteignirent à nouveau et les ténèbres les englobèrent. Quand l’ascenseur remonta à la surface, il ne restait plus qu’un ouvrier. Tous les autres avaient disparu. L’homme quitta le chantier, la construction cessa quelques jours plus tard et le site laissé à l’abandon.

Quelques temps plus tard, on apprit grâce à de petits fouineurs que l’ascenseur fonctionnait toujours. Il menait vers « les Bas-Fonds ». Dix-sept ouvriers avaient rejoint les dix-sept esclaves qui creusaient depuis des dizaines d’années avec des pioches qui ne faisaient aucun effet à la roche qu’elles frappaient. Certains pensent que ces esclaves furent tués dans un éboulement, bien des années avant le début de la construction du site mais personne ne sait ce qu’ils creusaient et surtout dans quel but. L’homme que l’un des esclaves avaient pointé reprit le travail sur un autre site et mourut enseveli sous terre. Lui également. C’était un présage. « Tu n’y réchapperas pas. » Ainsi, lui aussi avait connu ce qui nous attend tous dans les bas-fonds.

Pour tout ceux qui se poseraient la question, les sous-sols ne sont pas officiellement ouverts par la municipalité. Trop dangereux, dit-on. Mais rien ne vous empêche d’y entrer car on le sait bien, la curiosité peut être morbide.
Masterkey
avatar

Messages : 547
Rival Since : 13/11/2013
Maître de Jeu
Maître de Jeu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivalsurvival.forumactif.pro
MessageSujet: Re: Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon   Lun 3 Nov - 0:17

Halloween: Okpo Land
Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur.

« Et merde... » Je posai mon front contre mon volant, dépité. Un soupir s'échappa de ma gorge, et je reposai mon téléphone portable sur le siège passager, à côté de moi. Pas de réseau téléphonique, et une belle panne d'essence pour ne rien arranger. Je dus me ranger sur le côté, à l'entrée d'un parc d'attractions laissé à l'abandon il y avait de cela plusieurs années. Fort heureusement, il faisait encore jour et je n'étais pas si inquiet que cela. Je savais que je n'aurais pas dû prendre la route. Je n'étais pas obligé de rendre visite à mes parents, surtout ce week-end là. Je n'avais pas prévu que mon téléphone ne capterait aucun réseau mobile. Je dus me résigner à appeler un garagiste, alors je me redressai et plaquai mes cheveux en arrière. Je réfléchissais à une issue de secours. Cette route n'était pas beaucoup fréquentée, mais quelques voitures pouvaient passer. Qui sait, quelqu'un remarquerait la blancheur écarlate de mon 4x4. Je décidai de quitter l'intérieur de mon véhicule, enfonçant mon téléphone portable dans la poche de ma veste. Le climat avait bien tourné depuis quelques temps, j'avais pris mes précautions. Je détestais tomber malade, surtout que j'avais une santé relativement fragile. Bon sang, même opéré mon coeur continuerait à me jouer des tours jusqu'à la fin de ma vie.

Je pris soin de verrouiller ma voiture, trop prudent peut-être. Je rangeai mes clés dans mon autre poche, avant d'y enfoncer mes mains. Je rentrai ma tête dans mes épaules, puis je tournai sur moi-même pour scruter les alentours. Derrière moi se trouvait l'entrée du parc d'attractions abandonné. Je secouai légèrement la tête puis je m'approchai de mon coffre avant de l'ouvrir, à la recherche d'un potentiel bidon d'essence. J'en avais toujours un, en cas d'urgence. Et là, c'était une urgence radicale. Sauf que le problème, c'était que j'avais trouvé le bidon... mais il était vide. Bon dieu, Dorian, que tu pouvais être crétin des fois ! Je m'en voulais. Je savais que j'aurais dû le remplir la dernière fois à la station essence. Je reposai le bidon vide au fond de mon coffre avant de le refermer. Lorsque mes mains s'abattirent sur la carrosserie avec délicatesse, il me sembla voir du coin de l'oeil une silhouette à l'intérieur du parc d'attractions. Cette vision m'arracha un frisson. Je détestais me sentir épié. Je tournai vivement ma tête vers la provenance de ce pressentiment, puis je fis quelques pas vers l'entrée, les sourcils froncés. Ma curiosité me piqua à vif. J'avais besoin d'entrer et de débusquer cette silhouette. Et si tout cela n'était que le fruit de mon imagination ? Je poussai un nouveau soupir, puis je me mis en route jusqu'à l'intérieur du parc. De toute façon, je n'avais rien d'autre à faire. Attendre que des voitures passent et me prendre des vents en voulant leur faire des signes, non merci. J'avais bien trop d'amour-propre pour ça.

Plus je m'enfonçais dans ce parc, et plus l'ambiance ne me plaisait pas. Je commençais à regretter ma décision, et je rentrais encore plus ma tête dans mes épaules. Les balançoires grinçaient, le vent soufflait lentement mais il sifflait dans mes oreilles. Je m'en mordis les lèvres tellement l'atmosphère était palpable. Palpable et gênante. Je n'avais vraiment pas de chance aujourd'hui ! Tomber en panne devant un parc d'attractions abandonné, avec aucun réseau téléphonique pour demander de l'aide. Super ! Je m'arrêtai devant une cabine recouverte de toiles d'araignées. Un frisson parcourut mon échine. Une partie de moi hurlait de revenir sur mes pas et d'attendre sagement une âme bienveillante dans le confort de mon 4x4 blanc ivoire. Mais il y avait toujours cette petite flamme attisée. Cette petite flamme de curiosité. Alors je dérivai les yeux et repris ma route à travers les stands aux fanions flottants. Le pas lent, je prenai attention à bien regarder chaque coin de bâtiment. Cette silhouette, j'étais persuadé de l'avoir vue. Et je comptais bien débusquer le petit malin qui osait jouer avec mes nerfs. Ce n'était pas que j'avais peur, mais j'avais envie d'en finir avec ce doute qui planait au-dessus de ma tête. Je détestais ne pas savoir. Je détestais qu'on se joue de moi.

(c) sweet.lips

_________________

There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames
Moon Dorian
avatar

Avatar : Kim Jong Hyun - JR (NU'EST)
Crédits : Avatar: Miki : Signa: ?
Messages : 101
Rival Since : 04/08/2014
Talent
Talent

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon   Mar 4 Nov - 7:26

Ta tête collée contre la vitre froide de la voiture, tu soupiras. Tu n’aimais pas les longs trajets en voiture, bien que la destination où toi et ton frère allaient te rende très heureuse. En ce jour d’halloween, toi et ton frère avait décidé de rendre visite à votre tante, une visite surprise. Depuis que vous étiez tous les deux revenus à Séoul, vous n’étiez pas redescendu une seule fois par manque de temps. Aujourd’hui ça tombait bien, vous étiez tous les deux libres, c’était donc le bon moment pour vous de descendre ne serait-ce que deux-trois jours.

Tu tournas le visage pour regarder la radio qui commençait à grésiller. Tu fronças les sourcils et tout en décollant ton dos du siège, tu essayas de changer de station, mais il semblait que c’était le même problème pour toutes. « J’espère que ça ne va pas être comme ça tout le long de trajet. » Surtout qu’ils avaient encore beaucoup de route à faire avant d’arrivée. Tu laissas ton dos retomber sur le dossier, bras croisés faisant la moue tu regardas le paysage par la fenêtre. Au loin tu vis un parc d’attraction qui semblait abandonné. Dommage, car il semblait bien sympathique de loin. Tes yeux continuèrent à glisser jusqu’à une véhicule. Tu clignas plusieurs les yeux tout en fronçant les sourcils alors que ton visage se rapprocha d’avantage de la vitre. « Cette voiture… OPPA ARRÊTE LA VOITURE !!! » crias-tu tout en tapant son bras droit. Tu attendis que la voiture s’arrête pour te détacher et sortir hâtivement de la voiture pour te rapprocher de ce 4x4 blanc qui te semblait si familier. Tu te rapprochas de la vitre, mettant tes deux mains de manière à mieux observer s’il y avait quelqu’un à l’intérieur ou non. Personne. Tu te retournas vers ton frère qui semblait se demander ce que tu étais en train de faire. Ce que tu comprenais parfaitement. « Je connais cette voiture. C’est celle d’un… ami. » Oui un ami. Seulement un ami. Tu te mordis la lèvre rien qu’en pensant à ça. Cet ami en question était bien plus pour toi, depuis cette nuit et même avant il avait toujours été plus pour toi, mais ce n’était pas réciproque. Enfin c’est ce que tu pensais et ce qui te freinait pour le moment. Tu avais peur que si tu te déclarais cela met en place un malaise et brise votre amitié.

Tu te rapprochas de ton frère et pris ton portable dans la poche de ta veste. Pas de réseau ! Et zut tu n’allais pas pouvoir le joindre. « Oppa, tu as du réseau ? » Il semblait que non. Tu regardas ton portable et l’heure. Tu ne voulais pas partir, voir le véhicule sans son conducteur t’inquiétait, surtout que ce conducteur ne t’étais pas inconnu loin de là. « Ça m’inquiète, je vais le chercher. Il a dû se diriger vers le parc d’attraction. » Où pouvait-il allé sinon ? Sans même attendre ton frère, tu te dirigeas jusqu’au portail d’entrée du parc d’attraction. Ton seul objectif pour le moment était de le trouver. Tu sautas la petite rambarde te bloquant l’accès avant de te retourner pour confirmer que ton frère te suivait. « Ce n’est pas grave si on arrive un peu en retard. On est partit tôt en plus. » Tu souris et tu t’aventuras dans le parc. Un petit vent vint chatouiller tes pommettes. « Fais froid. Brrrr… » Tu t’arrêtas pour attraper le bras de ton frère et le serrer. Tu avais l’impression que plus vous avanciez et plus l’atmosphère semblait pensant et étrange. « J’espère qu’on va vite le retrouver. » dis-tu vraiment inquiète qui lui soit arrivé quelque chose.

Soudain alors que vous avanciez, tu vis une silhouette bouger. Sous le coup tu lâchas le bras de ton frère et tu murmuras. «Dorian… » Tu avanças de quelques pas avant de courir jusqu’à cette silhouette au loin. « Dorian !? » crias-tu en direction de cette silhouette qui disparaissait au loin. Tu t’arrêtas et tu retournas ne voyant plus ton grand-frère. « Oppa ?! » dis-tu inquiètes. C’est malin, maintenant. Tu avanças espérant le retrouver, mais ce n’est pas sur lui que tu tombas. Tes yeux se relevèrent jusqu’au visage de la personne, tu souris soulagée et tu te rapprochas de cette personne tout en lui faisant un câlin. Sale habitude que tu avais avec les personnes que tu appréciais beaucoup. « Trouvé ! Je suis soulagée. » Il faut dire dès le moment que tu avais aperçu sa voiture, tu t’étais imaginée tout un tas de scénario et dont certains étaient plutôt morbides.

_________________


Un regard intense. Un sourire charmeur. Une belle gueule. Comment résister à ce bel Apollon ? Depuis cette nuit, la flamme qui alors s’était endormie semble s’être réveillée. Quand je pose mon regard sur toi, je sens mon cœur battre et pourtant je me retiens. Pourquoi ? Sûrement par peur de détruire notre belle amitié…
Yeo Na Yoon
avatar

Avatar : Kim Hyun Ah
Crédits : Mystique (avatar)
Messages : 176
Rival Since : 03/08/2014
Performer
Performer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Okpo Land : Moon Dorian, Yeo Na Yoon & Yeo Si Yoon
» Moon Dorian || @moondorian
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» bad moon à 1500pts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind Closed Doors v.2 : Rival Survival :: VIP Section :: Spécial Halloween-